nuée-oiseaux-avions-danger

Les oiseaux peuvent causer une quantité surprenante de problèmes aux avions. L’exemple le plus récent est celui que les pilotes ont appelé le «Miracle on the Hudson» de 2009, lorsque des pilotes du vol 1549 US Airways ont été contraints d’atterrir sur le fleuve Hudson après le décollage aux États-Unis.

Un algorithme de contrôle

Les ingénieurs du la California Institute of Technology (Caltech) se sont récemment intéressés à la science pour trouver une solution à ce problème. Leur approche implique un nouvel algorithme de contrôle qui permet à un seul drone d’emmener une envolée d’oiseaux hors de l’espace aérien d’un aéroport. Ce système pourrait potentiellement sauver des vies.

« Les techniques existantes d’effarouchement des oiseaux utilisées pour réduire les possibilités d’impacts sur les aéroports comprennent les lasers, les appels de détresse, les canons à gaz, les fusées, les épouvantables, les chiens, les avions radio contrôlés et les prières, nous explique Soon-Jo Chung, professeur de recherche scientifique du laboratoire de propulsion aéronautique et aérospatiale à Caltech. « Selon des enquêtes du Comité international de surveillance des oiseaux, aucun de ces systèmes ne fonctionne correctement, parce que les oiseaux sont trop intelligents. »

Un système basé sur des drones

Connaissant les limites des solutions telles que l’entraînement des faucons ou la commande au sol d’un pilote RC, l’équipe de Chung a entrepris de créer une technologie autonome qui pourrait aider plus efficacement. Leur système basé sur des drones fonctionne en déterminant les meilleurs chemins autour d’une envolée d’oiseaux pour conduire efficacement ces animaux dans la direction souhaitée. Pour créer l’algorithme, les chercheurs ont modélisé les comportements de regroupement des oiseaux, puis les ont inversés pour établir la trajectoire de vol idéale pour qu’un drone éloigne ces animaux de l’espace aérien, surtout sans le disperser ou leur causer des blessures.

Le système basé sur les drones a été récemment testé et s’est avéré efficace. La seule faiblesse survient lorsqu’il s’agit d’une très grande quantité d’oiseaux. À cette fin, les chercheurs espèrent trouver des moyens d’élargir leur projet pour utiliser plusieurs drones dans des situations où il y a plusieurs groupes d’oiseaux.

Les oiseaux causent des dommages de 1,2 milliard de dollars à travers le monde

« Les frappes d’oiseaux et d’autres animaux sauvages causent des dommages de plus de 400 millions de dollars par an à l’aviation civile et militaire américaine et 1,2 milliard de dollars à travers le monde », a ajouté M. Chung. « Il y a aussi des établissements vinicoles qui luttent contre des corbeaux qui mangent des fruits avant la récolte. Imaginez un drone qui s’envole de manière autonome et éloigne ces animaux de votre zone protégée. C’est le futur sur lequel nous travaillons.  »

Un article décrivant ce travail a récemment été publié dans la revue IEEE Transactions on Robotics.