bras-robotiques

Vous avez probablement vu (ou peut-être même êtes-vous) l’un de ces parents qui se promènent avec leurs nourrissons sur le dos dans une sorte de sac à dos modifié. Imaginez à quel point un parent serait utile et plus productif si son enfant ne restait pas assis à bavarder, mais pourrait en fait utiliser ses bras pour tendre la main et aider à accomplir ses tâches ou ramasser son repas se trouvant sur la table.

Fusion : un système de téléprésence

Maintenant, imaginez que ce gamin est un robot, et vous avez Fusion; un nouveau projet de recherche qui sort directement de l’université japonaise Keio. Fusion offre à ses utilisateurs une deuxième paire de bras de travail. Ce qui rend unique ce projet est le fait que l’opérateur du robot Fusion est un autre utilisateur humain, qui contrôle les bras à distance en utilisant la réalité virtuelle. Essentiellement, cela vous donne deux corps pour le prix d’un.

Deux bras robotiques

« Fusion est un système de sac à dos de téléprésence portable qui agit comme une extension du corps du porteur, pour qu’un utilisateur distant puisse l’exploiter », a déclaré Yamen Saraiji, l’un des chercheurs du projet. « Le sac à dos est équipé de deux bras robotiques et d’une tête. En l’utilisant, deux personnes peuvent partager le corps et les actions physiques. Une personne à distance utilise un casque de réalité virtuelle pour voir les images en direct de la vision binoculaire de la tête du robot et peut contrôler les bras à l’aide de deux contrôleurs portables.

Ainsi, l’utilisateur peut se sentir «fusionné» avec le corps de substitution et les deux peuvent partager leurs actions. Ce système peut permettre une grande variété d’applications et de scénarios. Saraiji a déclaré qu’une des idées qu’ils avaient pour cet appareil serait d’enseigner à quelqu’un à effectuer certaines tâches. Par exemple, il pourrait être utilisé par un thérapeute pour aider à la pratique physique d’un patient.

« De notre point de vue de recherche, nous nous sommes concentrés sur les technologies de renforcement corporel et leurs applications pour améliorer notre bien-être », a poursuivi M. Saraiji. « Pour Fusion, nous avons imaginé la situation dans laquelle notre corps peut devenir un substitut pour quelqu’un d’autre, afin que nous puissions accomplir collectivement des tâches et résoudre des problèmes à partir d’un corps en fusion. », explique Saraiji.

Système de transfert de compétences

« Le problème le plus évident était la collaboration incohérente entre les personnes distantes auxquelles nous sommes activement confrontés dans les systèmes de téléprésence. Avec le concept proposé de partage de corps, non seulement nous éliminons ce problème de collaboration, mais nous proposons également son potentiel en tant que système de transfert de compétences et de réadaptation. », conclut Saraiji.