lunette-technologie

Nous sommes tous un peu affectés par ce que nous appelons le mal de mer, ou le mal des transports. Ce phénomène se traduit par des nausées, un sentiment d’inconfort et parfois des vomissements. Très peu de solutions existent pour contrecarrer cet état, qui parfois, lorsqu’il est grave peut même causer des nausées simplement en lisant dans une automobile ou un autobus.

Des lunettes contre le mal des transports

Environ 5% des gens sont gravement touchés, tandis que 5% sont relativement immunisés. Les femmes seraient plus affectées. Beaucoup de personnes deviennent moins sensibles avec l’âge, tandis que d’autres le deviennent davantage en vieillissant.

Récemment, une société française a commencé à vendre une paire de lunettes qui, selon elle, peut réduire le mal des transports dans 95% des cas. Ces lunettes ressemblent à des lunettes de natation pour certaines espèces exotiques à quatre yeux, avec deux lentilles rondes à l’avant et deux sur le côté, les bords creux sont remplis à moitié d’un liquide bleu.

« Le mal des transports vient d’un sentiment de conflit entre ce que vos yeux peuvent voir et ce que votre système d’équilibre et vos oreilles intérieures peuvent ressentir », déclare Antoine Jeannin, PDG de Boarding Ring, la société qui fabrique ces lunettes. Avec ces lunettes le liquide se déplace avec le mouvement du bateau ou du véhicule, créant un horizon artificiel.

Antoine_JEANNIN-CEO

« Vos yeux obtiennent toujours la réalité du mouvement et obtiennent un signal cohérent avec la perception du système d’équilibre », explique Jeannin. Vous mettez ces lunettes au premier signe de malaises, laissez-les pendant 10 ou 12 minutes, puis retirez-les. En général, cela vous guérit de la nausée pour le reste du voyage, explique Jeannin.

Ces lunettes ont été inventées par le père de Jeannin, Hubert, qui a eu une carrière en optique avant de se consacrer au problème du mal des transports. Hubert Jeannin a breveté son invention en 2004 et testé des prototypes de lunettes avec la marine française et bien que les résultats exacts étaient confidentiels, son fils a déclaré qu’ils étaient extrêmement efficaces.

Le père et le fils dirigent maintenant leur entreprise, avec le père manipulant l’innovation et le fils l’aidant dans les affaires. Ces lunettes à 90 € (106 $) sont disponibles en pré-commande et seront livrées en décembre. Il existe également une paire spéciale en édition limitée pour la société automobile Citroën.

Un problème datant de milliers d’années

Ces lunettes sont les dernières d’une série d’innovations contre le mal des transports datant de plusieurs milliers d’années. Les anciens textes chinois parlent du mal de mer provoquée par la conduite d’une charrette tirée par un cheval et par la «maladie de la litière» causée par la conduite dans une chaise berçante. Le médecin de la dynastie Yuan, Zhu Danxi, suggérait de boire l’urine des jeunes garçons comme remède.

Plus tard, les textes médicaux chinois recommandaient de prier la déesse des marins ou d’amener un peu de saleté de votre cuisine le long d’un voyage en mer pour vous protéger. Les premiers Grecs et Romains ont également reconnu le mal de mer et ont noté que les marins professionnels étaient relativement immunisés. Leurs remèdes consistaient à renifler des herbes odorantes comme le thym et la menthe, à frotter de l’absinthe dans les narines, à manger des pétales de rose bouillis dans le vin ou simplement à jeûner avant un voyage.

Bien que le mal des transports soit principalement une nuisance à notre époque, il avait également de graves conséquences dans le passé. César aurait écrit que certaines de ses troupes, entraînées sur les côtes grecques par des mers orageuses, étaient trop épuisées pour se battre et ont été exécutées. Lorsque Napoléon lança ses troupes sur des dromadaires lors de sa campagne en Égypte, certains soldats devinrent si malades par le mouvement de balancement des animaux qu’ils ne pouvaient plus se battre.

Les immigrés en voyage vers les Amériques au cours des siècles étaient souvent retrouvés mort à cause de la déshydratation provoquée par le mal de mer, de même que les nouveau-nés dont les mères qui avaient le mal de mer ne pouvaient plus produire suffisamment de lait.

Un phénomène mal compris

Malgré son apparence de banalité, le mal des transports n’est pas bien compris. La plupart des experts pensent que cela a quelque chose à voir avec une confusion entre les signaux reçus par le corps et ceux reçus par les yeux. Mais pourquoi exactement cela provoque des nausées n’est pas clair. Une théorie, à partir des années 1970, suggérait que les nausées et les vomissements étaient une adaptation évolutive à l’inadéquation du signal entre le corps et les yeux, car cela pourrait historiquement avoir été causé par des réactions à l’ingestion de plantes toxiques. Une autre théorie, plus récente, suggérait que cela pourrait être dû à notre incapacité à maintenir une posture stable dans un environnement en mouvement.

Parmi les remèdes modernes courants contre le mal des transports, citons le fait de garder les yeux rivés sur l’horizon, de choisir judicieusement votre siège, ne pas boire d’alcool et d’aliments gras. Mais ce sont rarement des traitements efficaces. Alors les gens continuèrent à chercher. Nous suçons des citrons, mâchons du gingembre et reniflons l’huile de menthe poivrée. Nous essayons des remèdes populaires comme introduire une aspirine dans nos nombrils.

Des résultats curieux

Les inventeurs ont souvent travaillé avec acharnement pour trouver un traitement relativement efficace, avec des résultats parfois curieux. Il existe des brevets pour un certain nombre de dispositifs contre le mal des transports, dont une paire de caches pour bloquer les informations visuelles, un dispositif de projection à tête conçut pour aligner les informations visuelles avec des informations sensorielles et des lunettes à obturation.

En résumé, si vous êtes affecté par le mal des transports, vous n’avez rien à perdre en essayant une solution technologiquement peu onéreuse. Si vous êtes intéressés à pré-commander ces lunettes, vous pouvez visiter le site internet de l’entreprise Boarding Ring.

Source : Smithsonian