sanders-bezos-projet-de-loi

Nous connaissons tous Jeff Bezos; il est le fondateur et principal actionnaire d’Amazon. Sa fortune est estimée à 100 milliards de dollars US. Amazon est souvent critiqué d’avoir fait sa fortune en sous-payant ses employés. Dans le but de forcer Bezos à payer justement ses employés, le sénateur du Vermont, Bernie Sanders et le représentant Ro Khanna, ont présenté un projet de loi visant à taxer les entreprises comme Amazon et Walmart pour le coût des bons alimentaires des employés et d’autres aides publiques.

Le projet de loi «Stop BEZOS»

La loi de Sanders intitulée « Stop Bad Employers by Zeroing Out Subventions » (en abrégé «Stop BEZOS») – avec son homologue de la Chambre des représentants de Khanna, est un projet de loi sur la responsabilité des entreprises. Le texte du projet de loi le qualifie de «taxe sur le bien-être des entreprises» et s’appliquerait aux sociétés de 500 employés ou plus. Si les travailleurs reçoivent une aide du gouvernement par le biais du programme complémentaire d’aide nutritionnelle (SNAP), des programmes de déjeuners et de déjeuners scolaires nationaux, des subventions au logement de la section 8 ou de Medicaid, les employeurs seront taxés du coût total de ces avantages.

Le projet de loi s’appliquerait aux employés à temps plein et à temps partiel, ainsi qu’aux entrepreneurs indépendants qui sont des employés de facto de l’entreprise. Sanders a annoncé ses projets pour la proposition le mois dernier. Il a souligné aujourd’hui que « cette discussion ne concerne pas uniquement Amazon et Jeff Bezos (le PDG d’Amazon) ». Mais comme le suggère le nom du projet de loi, il a particulièrement critiqué Amazon et Bezos l’année dernière.

Les contribuables ne devraient pas subventionner un gars qui vaut 100 milliards 

« Les contribuables de ce pays ne devraient pas subventionner un gars qui vaut 100 milliards de dollars, dont la richesse augmente de 260 millions de dollars chaque jour », a déclaré Sanders à TechCrunch. La valorisation d’Amazon a atteint brièvement 1 billion de dollars hier, ce qui en fait la deuxième société basée aux États-Unis à atteindre ce chiffre.

Amazon n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires sur ce projet de loi, mais il a déjà affirmé que Sanders brossait un portrait trompeur de la société et encourageait les employés ayant des expériences positives à contacter le sénateur. « Amazon n’est pas le plus grand employeur bénéficiaire de l’aide publique, mais il est dirigé par l’homme le plus riche du monde », a rétorqué Sanders.

Un salaire proche du seuil de la pauvreté

L’année dernière, le salaire annuel médian des travailleurs d’Amazon était de 28 446 dollars, ce qui est proche du seuil de la pauvreté pour une famille de quatre personnes. Amazon a rétorqué en disant que ce nombre inclut les employés à temps plein et à temps partiel dans le monde entier, et que le salaire médian pour les travailleurs américains à temps plein était de 34 123 dollars.

Un rapport de l’organisation à but non lucratif, New Food Economy, en avril a également indiqué que 1 employé sur 3 d’Amazon reçoit une aide SNAP, et que 1 employé sur 10 recevait cette aide en Pennsylvanie et en Ohio. (Le rapport était basé sur des archives publiques fournies par seulement cinq États). Amazon a déclaré que les chiffres étaient faussés par des personnes travaillant à temps partiel ou employés brièvement par Amazon.

Amazon n’est probablement pas la société la plus touchée par cette règle. McDonald’s et Walmart, par exemple, comptaient le plus grand nombre d’employés dépendant du SNAP dans chaque État analysé.

Des pratiques commerciales qualifiées de «fraudes indéfendables»

Cependant, Amazon est une cible énorme, et pas seulement pour Sanders. Le commentateur de Fox News, Tucker Carlson, a qualifié les pratiques commerciales d’Amazon de «fraudes indéfendables» la semaine dernière, accusant Amazon et Walmart de fonctionner comme des monopoles. Quant au président Donald Trump, il n’a apparemment rien à reprocher à Amazon, mais cela pourrait colorer le débat sur ce projet de loi.

Source : The Verge