concevoir-un-répulsif-naturel-contre-moustique-maladie

Alors que l’humanité subit des pressions incessantes de la part des moustiques porteurs de maladies dans de nombreuses régions du monde, il existe un besoin urgent de nouveaux outils à utiliser contre ces animaux, car ils continuent à devenir plus dangereux pour la santé. Bien que le DEET soit le répulsif le plus utilisé en ce moment, il présente de nombreux désavantages; par exemple il peut produire des allergies, les gens n’aiment la sensation grasse qu’il laisse sur la peau et son odeur n’est pas non plus très agréable.

Concevoir des répulsifs naturels contre les moustiques

C’est la raison pour laquelle les consommateurs sont toujours intéressés par les alternatives au DEET et aux autres répulsifs synthétiques. Il existe donc de nombreux répulsifs naturels sur le marché. Mais les choses pourraient s’accélérer grâce notamment aux recherches de Joel Coats, qui a reçu une subvention de recherche du programme de protection des combattants, du Département américain de la Défense.

Dans son laboratoire à l’Université d’État de l’Iowa, lui et son équipe ont effectué des recherches sur des produits naturels comme insectifuges depuis 20 ans. Ils ont débuté par ce qu’ils appellent des produits folkloriques, comme l’huile d’herbe à chat, la menthe et l’orange Osage. Tout d’abord, ils ont prouvé qu’ils pouvaient repousser des insectes, et plus tard ils ont identifié les produits chimiques individuels qui composent ces plantes. Appelés terpènes, ces huiles sont responsables de leur action répulsive. Ils ont fait brevets ces terpènes naturels en tant que répulsifs, et les droits leur ont été accordés sous licence à une société californienne.

Cependant, bien que ces répulsifs naturels fonctionnaient et agissaient rapidement, ils ne duraient pas très longtemps. Quelques-unes des oranges d’Osage avaient une activité de plus longue durée, mais elles étaient coûteuses à isoler du fruit ou à synthétiser en laboratoire. Beaucoup d’autres huiles essentielles de plantes, ont été explorées comme insectifuges par son laboratoire. Ils ont découvert que certaines des meilleures huiles étaient la citronnelle, la cannelle et l’huile de citronnelle. Leur groupe a relevé le défi de concevoir des répulsifs efficaces et durables à partir de ces plantes.

300 produits chimiques apparentés et dérivés 

Puis ils ont testé plus de 300 produits chimiques étroitement apparentés et dérivés des meilleurs répulsifs naturels qu’ils ont trouvé, soit le citronellol, le menthol et le thymol. Son équipe a testé ces dérivés avec succès contre trois espèces de moustiques: le moustique Aedes aegypti du virus de la fièvre jaune et du Zika, le moustique domestique du virus du Nil occidental, le Culex pipiens, et le moustique africain Anopheles gambiae. En outre, ils ont évalué la puissance des meilleurs concentrés contre les tiques des chiens et la tique des cerfs, qui transmet la maladie de Lyme, ainsi que les mouches domestiques.

Lui et son groupe ont maintenant reçu une subvention de trois ans du Programme de protection des combattants de la guerre déployés par le Département de la défense pour mener des recherches et des essais à un niveau supérieur à partir de ce qu’ils ont découvert. Ils prévoient de tester les meilleures formulations possibles contre les moustiques lors d’essais sur le terrain en Tanzanie d’abord, puis dans d’autres pays sous les tropiques.

Des tests toxicologiques

Ces nouveaux composés sont appelés «biologiques» car ils ont été conçus à partir de terpènes naturels venant des huiles essentielles de plusieurs plantes. Ils conservent de nombreux avantages des répulsifs naturels: ils sont entièrement biodégradables, ne présentent aucun problème écotoxicologique environnemental, et sont généralement considérés comme sûrs comme les milliers d’huiles essentielles végétales utilisées dans les industries des arômes et des parfums. Cependant, des tests toxicologiques approfondis devront être effectués pour déterminer s’ils sont vraiment non toxiques et aussi efficaces que le DEET.

Source : The Conversation