chine-économie-technologie-prochaine-puissance-économique-mondiale

La Chine qui sera bientôt la prochaine grande puissance économique mondiale selon le journal Forbes, a quelque chose à nous apprendre, en tant que pays avancés sur le plan technologique, surtout si nous ne voulons pas nous faire damer le pion, car ce pays perçoit l’économie d’une façon très différente des pays occidentaux.

La Chine sera la prochaine puissance économique mondiale

En effet, les entrepreneurs chinois ont une définition complètement différente de celle des autres startups américaines, et l’ancien patron de Google Chine Kai-Fu Lee explique que c’est un gros problème pour les entreprises technologiques américaines. Lorsque Lee – également un important investisseur technologique chinois – considère certains des principaux produits technologiques aux États-Unis, il est déçu et il nous explique pourquoi.

« Regardez YouTube ou Instagram ou Snapchat », a déclaré Lee dans une interview avec Business Insider. « Si la Chine avait l’une de ces sociétés et qu’elle évoluait au même rythme que ces entreprises, elles seraient probablement mortes depuis longtemps ». Pendant des décennies, les développeurs chinois ont suivi de près le secteur technologique américain pour détecter les signes d’innovation. Mais maintenant, avec son marché mobile en pleine expansion, le secteur technologique du pays gagne rapidement en confiance et en compétence.

Selon Lee, la Chine a déjà dépassé les États-Unis en matière de création de meilleures applications mobiles et de systèmes de paiement mobiles. À l’avenir, il prévoit que les technologies dans les domaines de la vente au détail, de l’éducation et de la santé devanceront toutes rapidement leurs homologues américaines. Il a déclaré notamment, que les entrepreneurs chinois ne sont pas intéressés à être des adeptes (ou ne sont pas intéressés à copier les entreprises américaines).

La Chine est rendue à un stade où elle ne copie plus

« Les entrepreneurs chinois sont à un stade où ils ne se sentent plus obligés de copier quelqu’un d’autre », a déclaré Lee. « Ils ont suffisamment d’expérience et de connaissance du marché et savent comment construire un long fossé autour de leur château. » Ce «château» du secteur technologique chinois en plein essor, figure parmi les marchés en développement les plus rapides au monde », et Lee prévoit que ce secteur devrait dépasser les États-Unis, en particulier dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Parmi les 13 sociétés dans lesquelles Lee a investi pour un milliard de dollars ou plus, cinq sont des sociétés d’intelligence artificielle. Ensemble, explique Lee, ces cinq sociétés représentent une valeur cumulée de 23 milliards de dollars, car plusieurs facteurs entrent en jeu dans l’économie technologique florissante du pays.

D’une part, les entreprises chinoises innovent simplement différemment de celles des États-Unis. Lee a offert un exemple de la façon dont les entreprises chinoises innovent différemment « La Chine a poussé le marché des vidéos sur le long terme en format abrégé », a-t-il déclaré. «Autrefois, les vidéos étaient visionnées comme si vous étiez en dehors d’elles, mais nous avons transformé cette pratique pour que les vidéos soient vues en temps réel comme un réseau social. En utilisant des vidéos comme une forme de réseau social, il y a toujours quelqu’un qui tente d’innover et de faire quelque chose de mieux.

L’écosystème est interdépendant

Les entrepreneurs chinois pensent également différemment, a déclaré Lee. « La pratique commerciale en Chine est que le gagnant prend tout », a déclaré Lee. « Ils ne sont pas limités par le fait de ne cerner qu’un segment du marché. Il ne s’agit pas d’avoir une niche. L’écosystème tout entier est interdépendant. »

Cet écosystème diffère de la façon dont les entrepreneurs américains innovent, a déclaré Lee. « Le système américain est un système courtois qui implique le respect, l’innovation et le consensus », a déclaré Lee. « Les gens travaillent en équipe. Ils font des remue-méninges et commencent à réfléchir, puis proposent quelque chose.

Mais en Chine, les entrepreneurs se préoccupent moins de cultiver un processus communautariste. La Chine est un terrain d’expérimentation géant où les gens testent toutes les possibilités », a déclaré Lee. « S’ils ne travaillent pas, ils continuent à réfléchir sans arrêt. Ils veulent être les premiers. En Chine, nous supposons dès le départ que quelqu’un peut venir après vous et faire mieux. »

La Chine est un marché riche et en croissance 

« Les entreprises américaines ont beaucoup à faire en Chine. Le pays compte 1,4 milliard d’habitants. Le nombre d’utilisateurs d’Internet est de 770 millions, soit plus du double de la population totale des États-Unis. Les revenus ont augmenté régulièrement, de sorte que la Chine est un marché riche et en croissance que les sociétés de technologie américaines ont largement échoué à pénétrer. », explique Lee.

Finalement, Lee est devenu président de Google Chine. Il est resté à ce poste jusqu’en septembre 2009, peu avant que Google se retire du pays à la demande du gouvernement de censurer l’information. Depuis lors, il est devenu un magnat de la technologie bien connu en Chine et un expert respecté en intelligence artificielle.

Voici en résumé ce que pense Lee
  • Nous avons une leçon à donner aux dirigeants américains des technologies, à propos de faire des affaires en Chine, un marché sur lequel la plupart des entreprises américaines ont échoué depuis des décennies.
  • Les dirigeants américains opérant en Chine doivent adopter davantage de pratiques commerciales locales, sinon des rivaux locaux vont les dépasser.
  • Un autre avantage d’étudier les entrepreneurs chinois est qu’ils pourraient enseigner à leurs homologues américains quelque chose qui pourrait les aider chez eux car nous avons un marché de 1,4 milliard de personnes où nous pouvons expérimenter plus de chose très rapidement.
  • De plus, la Chine a réussi dans deux segments technologiques où la Silicon Valley a échoué.
  • Un dernier exemple, le site de partage de commerce électronique chinois Pinduoduo a été fondé il y a moins de quatre ans. Déjà, il est évalué à plus de 20 milliards de dollars.
Demeurer compétitif

Par conséquent, si nous voulons demeurer compétitif sur le plan technologique, nous devrons apprendre de la Chine comment innover, car bien que plusieurs entreprises américaines soient devenues des géants, comme Google ou Apple, la Chine a un écosystème plus performant sur à long terme, et comme l’explique le journal Forbes, une puissance économique se mesure par le pourcentage de son produit intérieur brut.

Par exemple, les États-Unis ont contribué à 21,2% de la production économique mondiale totale en 1970, ce qui est demeuré constant jusqu’en 2000. Chaque année, à une exception près, le pourcentage de la production économique mondiale a diminué. En 2015, les États-Unis représentaient 16,7% de l’économie mondiale.

D’ici 2025, ce chiffre devrait tomber à 14,9%. La croissance exceptionnelle de l’économie chinoise est tout aussi remarquable. En 1970, la Chine n’était responsable que de 4,1% du total. Ce chiffre est passé à 15,6% en 2015. En 2025, la contribution de la Chine à l’économie mondiale devrait être de 17,2%.

distribution-régionale-du-produit-intérieur-brut-1970-2025

Depuis 1990, le pourcentage de la production mondiale totale de la Chine a augmenté chaque année, à une exception près (1998), où elle a diminué de 1%. La ligne verticale en pointillés noirs sur le graphique ci-dessus, indique l’année (2018) où la contribution économique de la Chine a dépassé les États-Unis.

Source : Business InsiderForbes