femmes-maquillage-sexuellement-plus disposées

Une nouvelle étude suggère que le maquillage des femmes est perçu comme un signe d’un plus grand intérêt pour les rapports sexuels occasionnels. Mais cette recherche a trouvé des preuves que c’était en fait un «faux signal». Cette étude qui a été publiée dans Personality and Individual Differences, examinait la relation entre le maquillage des femmes et la sociosexualité.

Quelle est la relation entre le maquillage et le sexe ?

Les personnes ayant une orientation sociosexuelle illimitée sont plus à l’aise avec les relations sexuelles occasionnelles avec différents partenaires. Les personnes ayant une orientation sociosexuelle restreinte, quant à elles, préfèrent avoir des relations sexuelles avec un partenaire dans le cadre d’une relation sérieuse à long terme.

Dans une étude initiale, 182 personnes ont visionné des photographies de 69 jeunes femmes adultes de descendance européenne avec différents niveaux de maquillage. Plus les femmes portaient du maquillage, plus elles étaient perçues comme attirantes et sexuellement plus prédisposées à avoir des rapports sexuels par les participants, hommes et femmes.

Les chercheurs ont ensuite interrogé les 69 femmes concernant leur utilisation réelle du maquillage et leur orientation sociosexuelle. Ils n’ont trouvé aucune association entre l’orientation sociosexuelle des femmes et le temps consacré au maquillage ou à l’argent dépensé en maquillage.

Ce n’est pas un indice valable

En d’autres termes, la sociosexualité déclarée par les femmes n’était pas liée à leurs habitudes de maquillage. «Cela indique que le maquillage est perçu comme un signe d’une plus grande sociosexualité sans restriction chez les femmes.

Cependant, les résultats démontrent également que cette association n’est pas un indice valable de la sociosexualité des femmes, car nous n’avons trouvé aucun lien systématique entre l’utilisation de produits cosmétiques des femmes et leur sociosexualité réelle », expliquent l’une des auteures de cette recherche.

Les chercheurs ont également constaté que les hommes percevaient les femmes plus maquillées comme plus attrayantes, ce qui les rendaient faussement comme des femmes plus libres de leur sociosexualité.

Une sorte d’effet pervers

« Cette constatation suggère qu’il peut y avoir une sorte d’effet pervers chez les hommes dans lesquels les femmes attirantes sont perçues faussement, mais comme plus disposées à avoir des rapports sexuels occasionnels », ont noté les chercheurs.

« Notre recherche suggère également que le maquillage est perçu comme signalant la sociosexualité, mais ne signale pas réellement la sociosexualité, probablement parce que le maquillage rend le visage des femmes plus attrayant, ce qui serait incorrectement associé à la sociosexualité, et donc plus prédisposé à être sexuellement plus actives. »

Remettre en question sa perception

Donc la prochaine fois qu’un homme verra une belle femme maquillée, il devra remettre en question l’interprétation de ce qu’il ressent, car il arrivera à fausse conclusion.

Cette recherche “Evidence that makeup is a false signal of sociosexuality“, a été faite et écrite par Carlota Batres, Richard Russell, Jeffry A. Simpson, Lorne Campbell, Alison M. Hansen, et Lee Cronk, qui sont tous des spécialistes en santé mentale.

Crédit photo : Kyle Loftus