tess-exoplanète-nasa

Le satellite TESS de la NASA a trouvé sa première exoplanète qui se trouve autour de l’étoile Pi Mensae, à une distance de 0,07 UA.

Une nouvelle étude révèle que la nouvelle mission de recherche de la NASA a détecté son premier monde extraterrestre; une « super-Terre » qui s’évapore probablement sous la chaleur de son étoile. Le satellite de surveillance des exoplanètes en transit (TESS) a été lancé en orbite terrestre le 18 avril par une fusée de SpaceX; la Falcon 9.

TESS découvre sa première exoplanète

Le télescope spatial a analysé plusieurs centaines de milliers d’étoiles les plus brillantes dans le voisinage du soleil, à la recherche de minuscules baisses de luminosité causées par le passage (ou « transit ») de planètes en orbite aussi petites que la Terre à travers la lumière de ces étoiles.

Les scientifiques ont utilisé les données de TESS pour découvrir une nouvelle planète autour de l’étoile Pi Mensae, également connue sous le nom de HD 39091, située à environ 59,5 années-lumière de la Terre dans la constellation Table de Mensa. Pi Mensae est une étoile naine jaune comme le soleil et la deuxième plus brillante parmi les étoiles connues pour avoir des exoplanètes en transit.

Des recherches antérieures avaient déjà repéré une géante gazeuse autour de Pi Mensae qui était environ 10 fois plus massive que Jupiter. Cette exoplanète, nommée Pi Mensae b, présente une orbite « excentrique » de forme très ovale qui la transporte jusqu’à 3 unités astronomiques (UA) de son étoile. Une UA est la distance moyenne entre la Terre et le Soleil – environ 150 millions de kilomètres.

Un nouveau monde autour de Pi Mensae

Maintenant, les scientifiques ont détecté un nouveau monde autour de Pi Mensae – environ 2,14 fois le diamètre de la Terre et 4,82 fois la masse de la Terre. Cette Super-Terre, surnommée Pi Mensae c, tourne autour d’une étoile à une distance de 0,07 UA, soit plus près de 50 fois que Mercure du soleil. Comme leur nom l’indique, les super-terres sont des planètes un peu plus grandes que la nôtre, contenant d’environ 2 à 10 masses terrestres.

Pi Mensae c est une super-Terre, une classe de planètes légèrement plus grande et plus massive que notre propre monde. La densité de Pi Mensae c est cohérente avec une image où «la planète entière est faite d’eau», a déclaré l’auteur principal de l’étude, Chelsea Huang, du Massachusetts Institute of Technology.

Cependant, « il est plus probable qu’elle ait un noyau rocheux et une atmosphère constituée d’hydrogène et d’hélium », a-t-elle déclaré. « Nous pensons également que cette planète pourrait s’évaporer en ce moment, étant donné l’irradiation intense qu’elle reçoit de son étoile hôte. »

une super-jupiter-nasaUne reproduction artistique d’une super-Jupiter en ordbite autour de son étoile hôte

De futures recherches pourront étudier la configuration des deux planètes connues de Pi Mensae. L’orbite de forme ovale de Pi Mensae b, semblable à Jupiter, est très différente de l’orbite circulaire de Jupiter. Cela suggère que « quelque chose a dû se passer dans l’histoire de ce système planétaire pour modifier l’orbite de la planète. » a expliqué Huang.

« Si c’est le cas, comment le système interne a-t-il survécut ? Ces questions nécessitent encore des recherches plus approfondies et leur compréhension nous en apprendra beaucoup sur la théorie de la formation des planètes ».

Kepler a découvert environ 70% des 3 800 exoplanètes connues

TESS suit les traces du célèbre télescope spatial Kepler de la NASA, qui a découvert environ 70% des 3 800 exoplanètes connues à ce jour, en utilisant également la méthode du transit. TESS trouvera plus d’exoplanètes que Kepler si tout se passe comme prévu, ont déclaré les membres de l’équipe TESS.

Les scientifiques ont détaillé leurs découvertes en ligne le 16 septembre dans un article soumis à The Astrophysical Journal Letters. Vous pouvez le lire sur le site de préimpression en ligne arXiv.

Source : NASA / Space