canadienne-priz-nobe-de-physiquel

Donna Strickland, une professeure de l’Université de Waterloo en Ontario au Canada, qui a contribué à révolutionner la physique des lasers, a été nommée lauréate du prix Nobel de physique. Strickland, professeur agrégé au département de physique et d’astronomie, partage la moitié du prix de 1,4 million de dollars avec le physicien français Gérard Mourou. L’autre moitié a été attribuée au physicien américain Arthur Ashkin.

Donna Strickland remporte le prix Nobel

L’Académie royale des sciences de Suède a déclaré que Mourou et Strickland avaient ouvert la voie aux impulsions laser les plus courtes et les plus intenses créées par l’homme. Leur article révolutionnaire a été publié en 1985 et constituait le fondement de la thèse de doctorat de Strickland.

Strickland a mené sa recherche lauréate du prix Nobel alors qu’elle était doctorante sous Mourou en 1989 à l’Université de Rochester à New York. Les recherches de l’équipe ont de nombreuses applications dans l’industrie et la médecine.

« C’était formidable d’avoir eu l’opportunité de travailler avec l’un des pionniers des lasers ultra-rapides Gérard Mourou », a déclaré Strickland. «C’était une petite communauté à l’époque. C’était un nouveau champ en plein essor. Je devais faire partie de ça. C’était très excitant. »

Un membre du comité Nobel a déclaré que des milliards de personnes utilisent quotidiennement des imprimantes laser et des scanners optiques et que des millions de personnes bénéficient des opérations au laser.

«C’est une journée formidable pour le professeur Strickland et il est inutile de le dire pour l’Université de Waterloo», a déclaré Feridun Hamdullahpur, président et vice-chancelier de l’Université de Waterloo. « C’est la première lauréate du prix Nobel de Waterloo et la première femme à recevoir le prix Nobel de physique depuis 55 ans. »

Nous devons célébrer les femmes physiciennes

Au cours d’une interview, Strickland a déclaré au Globe and Mail: « Nous devons célébrer les femmes physiciennes, car nous sommes sur le terrain et espérons que cela commencera à progresser plus rapidement. »

Charmaine Dean, vice-présidente de la recherche à l’Université de Waterloo, a déclaré: «Donna Strickland est un exemple de l’excellence de la recherche à Waterloo. Son travail novateur témoigne de l’importance de la recherche fondamentale, car elle a jeté les bases des technologies basées sur le laser que nous utilisons aujourd’hui, du micro-usinage à la chirurgie oculaire au laser. »

Source : University of Waterloo