acidité-estomac

Bien que l’utilité des probiotiques soit remise en question par certaines recherches, dans certaines circonstances ces bactéries peuvent nous être bénéfiques, notamment pour aider à corriger certains troubles intestinaux. Mais le problème majeur provient de l’acidité de l’estomac, qui peut tuer un fort pourcentage des probiotiques.

Protéger les probiotiques de l’acidité de l’estomac

Pour résoudre ce problème, une équipe de scientifiques a mis au point une sphère de gel protectrice pour aider les probiotiques à survivre aux conditions acides de l’estomac et à atteindre l’intestin grêle. Leurs résultats sont publiés dans ACS Sustainable Chemistry & Engineering.

L’intestin grêle est un foyer d’activité microbienne et une cible des traitements probiotiques pour la diarrhée, les maladies inflammatoires de l’intestin, et d’autres conditions. Les traitements probiotiques regorgent de bactéries, mais une fois avalés, leur nombre est considérablement réduit par l’acidité de l’estomac, ce qui diminue les chances d’effet thérapeutique.

Dans des travaux antérieurs, des scientifiques ont tenté de protéger les probiotiques dans l’estomac en les encapsulant dans de l’alginate, un polymère gommeux produit par les algues. Cependant, l’alginate peut également être décomposé facilement.

Pour accroître la stabilité de l’alginate, les professeurs Tang Hu et Huang Fenghong de l’Institut de recherche sur les cultures oléagineuses de l’Académie chinoise des sciences agricoles ont ajouté à la cellulose, un polymère fibreux biocompatible offrant une excellente stabilité.

Les chercheurs ont d’abord mélangé des probiotiques dans des solutions diluées de cellulose et d’alginate. Ils ont ensuite plongé ce mélange dans une solution de chlorure de calcium, ce qui a entraîné la formation de gouttelettes de gel.

Le gel protégeait les probiotiques 

Lorsque ces gouttelettes de gel chargées de probiotiques ont été immergées dans un environnement acide semblable à l’estomac, les chercheurs ont observé que le gel ne se dissolvait pas et que les bactéries probiotiques restaient encapsulées.

En revanche, lorsque les scientifiques ont immergé les gouttelettes de gel contenant des probiotiques dans une solution simulant l’intestin, dont le pH est plus neutre, le gel s’est gonflé et a libéré les probiotiques.

La prochaine étape pour les chercheurs, sera d’évaluer si leur méthode de protection des probiotiques fonctionne dans des modèles animaux réels. Si tel est le cas, nous pourrions ingérer de bonnes bactéries, qui permettent de refaire notre flore intestinale, sans craindre de les voir mourir avant qu’elles puissent effectuer leur travaille.

Source : American Chemical Society