nouvelle-ferme-automatisée-robots

Iron Ox est une ferme ayant pour objectif de produire des légumes feuilles – laitue romaine et chou frisé, ainsi que diverses herbes – à un rythme de 26 000 têtes par an environ, et son personnel est presque exclusivement composé de robots.

Iron Ox la ferme du futur

«C’est une approche fondamentalement différente de l’agriculture», a déclaré Brandon Alexander, PDG et cofondateur d’Iron Ox, seulement âgé de 33 ans. «Traditionnellement, le processus agricole signifiait que vous deviez semer, attendre pendant quelques mois, puis que vous récoltiez et distribuiez vos légumes. C’est une façon fondamentalement différente d’aborder l’agriculture »

ironox-amisLes deux amis qui ont créé Iron Ox

La ferme intérieure d’Iron Ox mesure environ 2 400 mètres carrés. Cela la rend dérisoirement plus petite comparée aux milliers d’acres occupés par de nombreuses fermes traditionnelles, mais, grâce à l’utilisation de technologies intelligentes, elle permet une production plus proche de celle d’une ferme en plein air cinq fois plus grande.

Une ferme hydroponique

Pour ce faire, elle utilise quelques astuces: pour commencer, Iron Ox est une ferme hydroponique, une méthode de culture de plantes sans sol, utilisant des solutions de minéraux nutritifs dans un solvant aqueux.

Contrairement à une ferme ordinaire, les fermes hydroponiques cultivent leurs produits en piles verticales et horizontales; chaque élément est minutieusement contrôlé grâce à l’utilisation de lampes à DEL rougeoyantes et de jets d’eau pour modifier la taille, la texture et autres caractéristiques des cultures.

Un robot géant appelé Angus

Deuxièmement à la place d’un agriculteur, Iron Ox emploie un robot géant de 450 kilos appelé Angus. C’est le travail d’Angus de déplacer les lourds pots de produits frais remplis d’eau de 360 kilos sans les renverser. Un bras robotisé est utilisé pour les cultures.

Lorsqu’il était enfant, Alexander était envoyé chaque été dans la ferme familiale de son grand-père au Texas et dans l’Oklahoma. En y repensant aujourd’hui, c’est un souvenir précieux. À l’époque, pas tellement. « Je serai honnête: je détestais ça », a-t-il déclaré. «Tous mes amis partaient en vacances et j’étais celui qui était coincé dans une ferme.»

Lorsque ses copains dormaient, il se levait à l’aube. Quand ils étaient sur la plage, il était sur un tracteur. Des années plus tard, quand son cofondateur et CTO, Jonathan Binney âgé de 34 ans, était occupé à planifier Iron Ox, il appela son grand-père, maintenant âgé de 83 ans et toujours en train de gérer une ferme, Alexander lui a raconté son intention de robotiser le travail que sa famille avait fait à la main depuis des générations.

Un progression inévitable

«Mon grand-père est technophobe; il ne sait pas comment utiliser un iPhone ni ne comprend l’apprentissage automatique ou la vision par ordinateur.», a déclaré Alexander. « Mais quand je lui ai expliqué ce que je faisais, il a dit: » c’est inévitable. « Cela m’a surpris, mais ça ne devrait pas. Quand il était enfant et que son père était agriculteur, ils géraient une ferme de 40 acres. Maintenant, lui et son équipe gèrent 6 000 acres. Il a vu la progression au fil des années. »

ironox-robotLe robot Angus

Irox Ox, fait partie de cette nouvelle approche de l’agriculture, ce qui permettra à long terme de laisser les humains s’affairer à des tâches plus dignes de son intelligence que de cultiver des légumes durant de longues heures dans de vastes champs, ce qui se fait depuis des milliers d’années, il est donc temps de passer à une autre étape, et il semblerait bien qu’Iron Ox, le fasse de façon efficace et innovante.

Source et crédit images : Iron Ox