un-mini-robot-inspiré-des-guêpes

Ce petit robot peut paraître modeste, mais même à peine 100 grammes – à peu près aussi lourd qu’une barre de savon – le FlyCroTug peut soulever jusqu’à 40 fois son propre poids.

Le FlyCroTug

Pour créer FlyCroTug, les chercheurs se sont inspirés des guêpes. Généralement, ces insectes utilisent leur aiguillon pour mater leur proie avant de la ramener dans leur nid. Si la proie est trop lourde pour voler, certaines guêpes plantent leurs pieds sur le sol et les ramènent chez elles.

De même, lorsqu’une charge utile est trop lourde pour le vol (plus lourde que le robot lui-même), le FlyCroTug reste sur la terre ferme, où il utilise des adhésifs et de minuscules crochets en métal appelés « micropines » pour coller à une surface, ainsi qu’un puissant lien pour tirer un objet.

Les chercheurs ont démontré les capacités du FlyCroTug en l’ancrant au sommet d’un bâtiment partiellement effondré et en faisant remonter un ensemble volumineux de capteurs pour inspecter les petites ouvertures dans les décombres. Les FlyCroTugs peuvent également travailler ensemble pour ouvrir des portes; l’un tire la poignée vers le bas tout en restant collée à la porte, et un autre ouvre la porte tout en restant ancré au sol, rapporte aujourd’hui l’équipe de Science Robotics.

Une utilisation dans plusieurs domaines

La force sans précédent de FlyCroTug lui confère un avantage sur d’autres drones miniatures qui, en raison de leur taille, ne peuvent généralement que surveiller leur environnement, au lieu d’interagir avec celui-ci. Cela pourrait rendre cette nouvelle classe de robots utiles dans tous les domaines, depuis l’installation de capteurs dans des endroits difficiles d’accès dans les bâtiments et les ponts de grande hauteur, jusqu’à l’élimination des débris dans les zones sinistrées.

Sources : Science