canon-mirrorless-test-et-avis

Canon a dévoilé il y a quelques semaines son nouvel appareil photo EOS R, et selon plusieurs tests trouvés sur internet, notamment celui de Tony & Chelsea Northrup et de DPReview, ce ne serait pas un appareil « exceptionnel ». Voyons tout cela de plus près.

Le Canon EOS R sans miroir plein format

L’EOS R de Canon fait ses débuts avec une toute nouvelle monture «RF» et un capteur CMOS de 30MP, avec un autofocus CMOS Dual Pixel et la vidéo 4K. Malgré l’affirmation de Canon selon laquelle l’EOS R serait «le noyau d’un EOS 5D IV dans un corps plus petit», l’EOS R n’est pas exactement le EOS 5D IV sans miroir que beaucoup de gens prédisaient (et espéraient), mais ce n’est pas non plus le sans miroir Rebel que prédisaient certains cyniques.

En fait, cela ressemble plutôt à un 6D II sans miroir légèrement évolué et – du moins spirituellement – il semble avoir beaucoup en commun avec un appareil photo beaucoup plus ancien. Après le récent lancement des Z7 et z6 de Nikon, que devriez-vous retenir de la dernière édition du Canon?

Capteur plein format de 30MP

Le capteur est sans doute le composant le plus important de tout appareil photo numérique, et encore plus important dans un ILC sans miroir. L’EOS R de Canon utilise un capteur CMOS plein format de 30MP avec un filtre passe-bas qui produit des images ayant exactement les mêmes dimensions de sortie que le capteur utilisé dans le 5D Mark IV et peut en fait un proche parent de ce dernier. Le capteur est couplé à un processeur Digic 8. La plage de sensibilité ISO standard de l’EOS R de 100 à 40 000 est très similaire à celle du 5D IV.

En supposant que nous ayons raison de dire que le capteur est étroitement lié à celui de l’EOS 5D IV, ce n’est pas une mauvaise chose. Le capteur du 5D IV ne compte pas parmi les meilleurs capteurs plein format du marché en matière de résolution ou de plage dynamique, mais il est meilleur que le capteur de 26MP du 6D II et constitue sans aucun doute le meilleur capteur chez Canon dans le segment « semi-pro ».

L’EOS R propose le format Dual Pixel RAW, ainsi que le format CRW Raw 14 bits de Canon, ainsi que le relativement nouveau C-Raw, qui offre une résolution complète, mais des fichiers beaucoup plus petits.

Nouvelle monture RF

L’EOS R de Canon fait ses débuts avec une toute nouvelle monture: la quatrième monture « plein format » de Canon, si vous incluez les mises au point manuelles FL / D et R. depuis longtemps obsolètes. Monter à la fin des années 1980 a été un choc pour certains photographes de longue date de Canon, mais l’EF au RF semble bien plus fluide.

Comme la monture EF est âgée de plus de 30 ans, la monture RF est basée autour d’un diamètre de 54 mm mais avec une distance de rebord beaucoup plus courte de 20 mm (comparée à 44 mm). Ceci est comparé à 46 mm et 18 mm pour la monture EF-M, et la distance plus longue de la norme RF plein format semblerait rendre les deux montures sans miroir de Canon incompatibles les unes avec les autres.

Pas de compatibilité EF-M

Le manque de compatibilité croisée EF-M est un peu surprenant. Cela exclut la possibilité pour quiconque utilisant des objectifs EF-M d’utiliser un futur appareil photo hypothétique EF-R au format APS-C, fermant essentiellement le très prisé APS-C vers la « voie de mise à niveau » plein format pour les clients des sans miroir.

L’intérêt à long terme de Canon pour l’APS-C sans miroir a toujours semblé un peu fragile. La gamme EOS-M pourrait-elle être laissée à l’abandon, de la même manière que le système 1 de Nikon? Espérons que non. Il est plus probable mais toujours un peu étrange. En tout état de cause, l’annonce simultanée d’un f/1.4 32 mm pour l’EOS M-séries indique que Canon veut que nous (vous) sachiez qu’il prend toujours l’EF-M au sérieux.

Adaptateurs EF à EF-R

D’autre part, la conversion des objectifs EF en monture EF-R est facile, grâce à pas moins de trois adaptateurs, qui font tous essentiellement la même chose. Le plus élémentaire est un convertisseur de montage simple, avec deux adaptateurs supplémentaires qui ajoutent une bague de contrôle supplémentaire et un plateau pour les filtres. Ces adaptateurs permettent aux objectifs EF et EF-S d’être utilisés sur l’EOS R sans limitation.

Malheureusement, en raison de la profondeur de son rebord (pour un boîtier sans miroir), la monture RF ne sera pas capable d’accepter autant d’objectifs tiers adaptés que la monture Nikon Z super large et super peu profonde. Ni les objectifs à monture Sony E ni Nikon Z ne seront jamais disponibles, par exemple, pour les appareils photo EOS R ou ultérieurs.

AF CMOS Dual Pixel à 5 655 collimateurs

La mise au point automatique Canon Dual Pixel CMOS, qui ne cesse de s’améliorer, impressionne depuis des années. Le système inclus dans l’EOS R est sans aucun doute l’itération la plus impressionnante jusqu’à présent. Couvrant 100% du cadre verticalement et environ 88% horizontalement, et évalué jusqu’à -6EV (avec un objectif f/1.2), les collimateurs de la mise au point automatique de l’EOS R sont impressionnants. Plus important encore, l’EOS R fait toujours la mise au point grand ouvert, même en mode rafale de 5 ips: cela permet au système AF de continuer à fonctionner de manière optimale même par faible luminosité, même si la prise de vue est arrêtée.

Plus de 5 000 collimateurs AF sélectionnables peuvent sembler excessifs, mais la différence se voit en matière de suivi qui est particulièrement précis. Les nombreux collimateurs AF à détection de phase sur un capteur représentent une quantité considérable de données que le processeur de l’EOS R peut heureusement et facilement gérer.

Vitesse et prise de vue en continu

Malheureusement, aucun boîtier sans miroir actuellement sur le marché ne peut se vanter de l’expérience « instantanée » d’un bon reflex numérique, et l’EOS R n’est pas différent, avec un temps de démarrage de 0,9 seconde. À première vue, les performances de prise de vue en continu du Canon EOS R sont également assez remarquables. Une fréquence d’images maximale de 8 images par seconde avec la mise au point verrouillée ne va pas enflammer le monde, pas plus que 5 images par seconde avec suivi AF ou 3 images par seconde en mode priorité de suivi (plus précise).

Bien que l’EOS R ne soit pas vraiment un démon quant à la vitesse, avec une carte UHS-II installée, il offre un tampon à mi-parcours décent. Pour être honnête, l’expérience générale en matière de prise de photos est vraiment agréable, avec pratiquement aucun « blackout » entre les photos, et le suivi de la mise au point automatique semble être très bon à 3/5 ips. Mais il ne semble pas que l’EOS R va rapidement perturber les portefeuilles des photographes d’action. Bien que l’EOS R ne soit pas exactement excellent quant la vitesse, avec une carte UHS-II installée, il offre un tampon à moitié décent de 100 JPEG (large/fine) et de 47 Raw.

Manipulation et design

À l’instar de la série Z de Nikon, l’EOS R déploie de nombreux efforts pour s’adapter aux « photographes reflex » existants, avec un agencement de cadrans et un système de menus immédiatement familiers. Mais, tout comme le Nikon, il utilise également le système AF en liveview. Ce ne sera pas vraiment un choc pour les utilisateurs de Canon, car les reflex numériques Dual Pixel étaient plutôt utilisables en mode liveview (et, dans le cas de l’EOS 80D, sans doute mieux s’ils étaient utilisés de cette manière). Mais cela signifie tout de même qu’il ne sera pas aussi facile de basculer entre le shooting d’un reflex numérique Canon et l’utilisation de l’EOS R comme voudrait l’affirmer Canon.

Fente unique pour carte SD UHS-II

Si nous avons appris quelque chose de la récente réaction du Nikon Z7, c’est qu’un seul emplacement pour une carte mémoire signifie que TOUT est TERRIBLE et que nous allons tous mourir ! Si vous, ou une personne de votre connaissance, avez été affectée par l’inclusion d’un seul logement pour carte dans un appareil photo numérique de cette gamme, nous vous souhaitons bonne chance. Demander de l’aide est la première étape.

La vidéo de Tony & Chelsea Northrup

Pour le reste, je vous recommande de regarder la vidéo de Tony & Chelsea Northrup et vous comprendrez, que Canon, bien que ce ne soit pas une catastrophe planétaire et cosmique, son sans miroir est loin d’être une réussite. J’aime Canon, mais il y a des limites et si vous n’êtes pas d’accord avec moi vous avez le droit, mais j’ai aussi le droit de penser ce que je veux. Voici la vidéo, vous comprendrez ce que veux dire  (en résumé; Sony fait mieux):

Source : DPreview / Tony & Chelsea Northrup