lentille-de-contact-cicatrisante

Actuellement si quelqu’un a une cornée endommagée (la surface de l’œil), elle est recouverte d’un « bandage » fait à partir de la membrane amniotique du placenta humain. Bien que cela aide à réparer l’œil, un scientifique Australien est en train de développer ce qu’il croit être une meilleure alternative – une lentille de contact cicatrisante.

Une lentille de contact cicatrisante

Les membranes amniotiques ont des effets anti-inflammatoires et anti-cicatrisants avérés, en plus de contenir des facteurs de croissance qui favorisent la cicatrisation des plaies. Toutefois, selon le professeur Damien Harkin de l’Université de technologie du Queensland, ces qualités varient considérablement d’un échantillon à l’autre. En outre, les membranes qui sont données sont souvent rares et difficiles à obtenir.

C’est là que sa lentille de contact entre jeux; plus précisément, c’est une lentille sclérotique, qui est une grande lentille de contact thérapeutique qui forme une voûte au-dessus de la cornée. Sa surface intérieure est recouverte de cellules stromales du mésenchyme limbal, qui pourraient être récoltées à partir de tissus oculaires de donneurs qui sont plus facilement disponibles et qui ne sont pas rejetés par le système immunitaire après une greffe de cornée. Ces cellules, affirme-t-il, ont des qualités cicatrisantes plus consistantes que les membranes amniotiques, et devraient être plus faciles à obtenir.

Pour traiter des maladies chroniques de la cornée

« Notre thérapie pourrait apporter un soulagement bienvenu aux patients souffrant de maladies chroniques comme les ulcères de la cornée et des défauts de surface persistants qui n’ont pas répondu aux traitements conventionnels », explique Harkin . « Ce nouveau traitement pourrait également s’avérer utile dans le cadre d’une thérapie de première ligne pour la gestion des lésions oculaires aiguës subies sur un lieu de travail ou à la maison à la suite d’une exposition à des produits chimiques, à des liquides brûlants ou à une chaleur excessive. » Voici comment une intervention pour guérir une cornée fonctionnerait :

fonctionnement-du-traitement

Un traitement disponible dans quelques années

Le professeur Harkin a déclaré que ce nouveau traitement pourrait être disponible pour les patients en aussi peu que quelques années après l’achèvement d’essais cliniques rigoureux. Cette technologie a été mise au point grâce au financement du National Health & Medical Research Council d’Australie. Des fonds supplémentaires seront nécessaires pour amener ce traitement prometteur à la phase clinique.

Source : Queensland University of Technology