trump-vote-mi-mandat

Les premiers bureaux de vote se ferment après une élection acrimonieuse à mi-mandat qui a offert à une Amérique profondément divisée sa première chance de porter un jugement sur la présidence tumultueuse de Donald Trump.

Un vote de mi-mandat important

Les démocrates espèrent reconquérir la Chambre des représentants pour la première fois en huit ans, tandis que les Républicains pensent qu’ils sont bien placés pour s’accrocher au Sénat. Mais les souvenirs de la victoire électorale de Trump en 2016 sont encore frais et les stratèges des deux partis se méfient des sondages alors que personne ne puisse dire avec certitude ce qui se passera lors de ce qui promet d’être une nuit longue et tendue.

Le vote a déjà pris fin dans certaines parties du Kentucky, où la Maison-Blanche est en train de regarder les efforts du représentant républicain sortant à trois mandats, Andy Barr, pour tenir son siège, un atout de l’État remporté par 16 points en 2016 comme baromètre potentiel de la façon dont la nuit se terminera.

Les bureaux de vote sont également fermés dans certaines parties de l’Indiana, où le démocrate Joe Donnelly, l’une des principales cibles de la campagne électorale finale du Président, mène une bataille difficile pour la réélection contre le républicain Mike Braun.

Tous les bureaux de vote sont également fermés en Géorgie, en Indiana, au Kentucky, en Caroline du Sud, au Vermont et en Virginie.
Plusieurs de ces états sont des éléments-clés qui offriront les premières indications si les démocrates ont l’élan pour prendre la chambre ou si les Républicains sont plus performants que prévus.

Trump tentera de défier les indices historiques qui suggèrent que les commandants en chef sont souvent réprimandés par les électeurs lors de l’élection à mi-mandat de leur premier mandat. Son taux d’approbation de 39% dans le dernier sondage de CNN, se situe dans la fourchette où le Parti du Président subit généralement de lourdes pertes au Capitole.

Mais Trump est un politicien si inhabituel qui a fait une carrière renversant les conventions et les attentes qu’il est possible qu’il défie les précédents indices. Sa connexion avec ses fans les plus fidèles reste si intense que certains experts pensent qu’il pourrait aider le Parti républicain d’en surprendre plusieurs.

Les données préliminaires des sondages ont révélé que Trump était un facteur pour près des deux tiers des électeurs à la Maison-Blanche. Environ un quart le soutenait et près de 40% disaient que leur vote était en opposition avec le Président. Les deux tiers des électeurs ont dit qu’ils ont décidé de voter avant le dernier mois de l’élection. Seulement une personne sur cinq a pris une décision au cours du dernier mois et encore moins a dit qu’elle avait pris une décision au cours des derniers jours ou de la dernière semaine.

Des changements dans l’air ?

 

Si les démocrates parviennent à prendre la chambre des représentants, ils seront en mesure de fournir le premier contrôle institutionnel sur la présidence de Trump, un rôle que les Républicains ont choisi de ne pas jouer étant donné sa domination politique sur la droite.

Une perte de la chambre déclenchera également une remise en cause significative de la tactique du Président, étant donné qu’il a choisi de ne pas faire de l’économie en plein essor son principal argument de mi-mandat, au lieu de se tourner vers une accusation des démocrates se concentrant sur l’immigration et chargé de langage racial.

Trump fait toujours confiance à ses sentiments pour ce que les électeurs veulent entendre. Mais si les démocrates ont une bonne nuit, toute la prémisse de sa présidence – un effort incessant pour plaire à sa base politique loyale – sera remise en question. Mais si les Républicains font mieux que prévu, Trump sera en mesure de revendiquer la planification pour sa stratégie de campagne et son approche non conventionnelle à la présidence.

« Il y a une grande électricité dans l’air, comme nous n’avons pas vu, à mon avis, depuis l’élection de 2016. Ainsi, quelque chose se passe », a déclaré Trump aux journalistes lundi, haussant les épaules lorsque des journalistes lui ont dit que les démocrates ont un le momentum.

Pour que les démocrates aient une chance, ils ont besoin de gagner au moins une des courses en Arizona, au Texas ou au Tennessee, qui n’ont pas été traditionnellement favorables à eux dans les dernières décennies.

En attente de résultats

 

Le Président a prévu de dîner avec sa famille et de regarder les résultats, ce qui pourrait avoir un impact profond sur le reste de son mandat et pourrait remodeler l’équilibre du pouvoir de Washington, dans la résidence de la Maison-Blanche. À côté des 435 sièges de la chambre et un tiers du Sénat au scrutin de mardi, il y a 36 élections au poste de gouverneur. Plusieurs ont un potentiel historique, en particulier en Floride où le maire de Tallahassee, Andrew Gillum, un démocrate, tente de devenir d’être le premier gouverneur.

Dans un combat encore plus acharné qui a été secoué par des querelles raciales et des querelles sur l’accès aux urnes, la démocrate Stacey Abrams tentera de devenir la première femme noire gouverneur de la nation en Géorgie.

Un sondage CNN/SSRS publié lundi a montré que les démocrates avec une avance de 55% à 42% sur les Républicains parmi les électeurs dans un vote générique au Congrès. Trump était peu apprécié parmi les électrices, qui favorisent les démocrates de 62% à 35%; un écart de genre, qui, s’il était confirmé par de vrais votes, pourrait s’avérer dévastateur pour les espoirs Républicains.

Selon les dernières prévisions de Harry Enten de CNN, les démocrates devraient gagner 226 sièges et la majorité à la chambre, tandis que les Républicains n’en gagneront que 209. Les républicains sont censés détenir 52 sièges au Sénat et conserver leur majorité.

Selon les derniers résultats préliminaires à 19 heures 31 minutes HNE, pour le Sénat; le parti républicain serait en avance avec 42% et les démocrates avec 24%. Pour ce qui est de la chambre des représentants, les résultats préliminaires sont de 10% pour le Parti républicain et 4% pour les démocrates.

space

Pourquoi ce vote est important ?

Le vote de mi-mandat est important car il peut empêcher Trump d’appliquer le programme pour lequel il a été élu il y a deux ans, et le Parti élu à la Maison-Blanche a presque toujours perdu des élus au Congrès à mi-mandat. Si Trump perd ces élections, il se retrouvera en mauvaise posture pour appliquer ses politiques, qui ne font pas l’unanimité chez près de 40% des Américains – surtout chez les noirs, les Hispanique et les Asiatique.

Par exemple, Trump a lancé sa campagne présidentielle de 2016 avec un discours dans lequel il a décrit les immigrants mexicains comme des criminels et des violeurs. Plus tard, ses commentaires sur un juge américano-mexicain ont été critiqués comme racistes. Il a tweeté de fausses statistiques affirmant que les Noirs américains sont responsables de la majorité des meurtres des blancs, et dans ses discours, il a continuellement lié les noirs à des crimes violents.

Au cours de sa présidence, les commentaires qu’il a faits à la suite d’un rassemblement d’extrême droite à Charlottetown, en Virginie, ont été perçus comme impliquant une équivalence morale entre la violence utilisée par les marcheurs de la suprématie blanche et la violence utilisée par ceux qui protestaient contre eux. En 2018, lors d’une réunion du Bureau ovale sur la réforme de l’immigration, il a qualifié le Salvador, Haïti et les pays africains de « trous à rats »; ce commentaire a été internationalement condamné comme raciste.

Les déclarations controversées de Trump ont été condamnées par de nombreux observateurs aux États-Unis et dans le monde, mais excusé par ses partisans soit comme un rejet de la rectitude politique, soit parce qu’ils ont des sentiments raciaux similaires. Plusieurs études et sondages ont indiqué que les attitudes racistes et le ressentiment racial ont alimenté l’ascendance politique de Trump et sont devenus plus importants que les facteurs économiques pour déterminer l’allégeance des électeurs à un parti.

Selon un sondage Politico/Morning Consult d’octobre 2017, 45% des électeurs américains considèrent Trump comme raciste et 40% ne le considèrent pas comme raciste. Au final, ce vote historique sera passionnant à suivre et nous en saurons plus demain le 7 novembre 2018.

Source : CNN / Wikipedia
Crédit Vidéo : huffingtonpost Canada