nouvelle-façon-de-cultiver-des-cellules-humaine
Des scientifiques ont mis au point une matrice de protéines humaines pour la culture de cellules cutanées, éliminant le besoin de composants d’origine animale utilisés dans les systèmes de culture existants.

Culture de cellules cutanées

Dans une étude publiée dans Nature Communications, un groupe de recherche de Singapour a mis au point une méthode efficace pour cultiver des greffes de peau à l’aide d’une matrice protéique humaine à base de laminine.
Depuis plus de quatre décennies, les cellules cutanées, ou kératinocytes, sont cultivées en utilisant un système de culture combiné humain-animal. Du point de vue de l’application clinique, cette approche expose les patients au risque d’infections et de réactions immunitaires indésirables.
Les produits d’origine animale et les agents biologiques utilisés dans le système de culture sont considérés comme présentant un risque élevé en vertu d’une norme pharmaceutique appelée le système de bonnes pratiques de fabrication. Les organismes de réglementation, comme la Food and Drug Administration des États-Unis, ont classé les produits de culture comme des xénogreffes, qui ne sont approuvées que pour le traitement de brûlures graves couvrant plus de 30 % de la surface corporelle totale, ou pour un usage humanitaire.
Dans cette étude, des scientifiques dirigés par le professeur Karl Tryggvason de la Duke-National University of Singapore Medical School ont utilisé les protéines laminines humaines LN-511 ou LN-421 comme matrice de culture cellulaire de soutien, ce qui a facilité la croissance et l’organisation des kératinocytes.

Les lamines pour une meilleure croissance

” Les laminines sont connues pour maintenir l’architecture et le fonctionnement des cellules-souches et des tissus d’une manière qui reproduit la situation dans le corps humain », a expliqué Tryggvason. “Notre méthode consistant à utiliser des laminines biologiquement correspondant dans leurs formes pures pour développer un système de culture cellulaire entièrement humain destiné à la croissance en laboratoire de kératinocytes cutanés est une première et se traduira probablement par de nouveaux traitements pour de nombreux troubles cutanés et blessures.”
Les chercheurs ont rapporté que leur méthode fournissait un système robuste, mais plus sûr pour les patients dont le besoin en greffe de peau peut être parfois une question de vie ou de mort.

Pour la médecine régénératrice

Plus important encore, il ouvre la voie à une plate-forme de culture cellulaire pour d’autres applications en médecine régénératrice, notamment la culture de cellules provenant d’autres tissus superficiels du corps, comme la cornée ou l’ensemble des muqueuses du corps humain.
Source : National University of Singapore
Crédit photo Unsplash : Drew Hays

Croissance de cellules cutanées sans risque de contamination animalemartinbiothechnologie
Des scientifiques ont mis au point une matrice de protéines humaines pour la culture de cellules cutanées, éliminant le besoin de composants d'origine animale utilisés dans les systèmes de culture existants. Culture de cellules cutanées Dans une étude publiée dans Nature Communications, un groupe de recherche de Singapour a mis au...