parkinson-cellules-souches
En octobre, des chercheurs de l’Université de Kyoto ont transplanté des cellules produites à partir de cellules-souches pluripotentes induites dans le cerveau d’un homme atteint de la maladie de Parkinson, ont rapporté ces chercheurs vendredi le 9 novembre lors d’une conférence de presse.

Des cellules-souches pluripotentes induites

C’est la première fois que des chercheurs ont testé l’utilisation d’iPSC (induced pluripotent stem cells) dans le cerveau humain, et la maladie de Parkinson n’est que l’une des rares maladies pour lesquelles des thérapies basées sur des iPSC ont été testées chez les humains.
Dans la maladie de Parkinson, les cellules qui produisent le neurotransmetteur dopamine meurent, ce qui entraîne des tremblements et d’autres problèmes de mouvements. Bien qu’il existe des traitements qui peuvent soulager certains symptômes, il n’existe actuellement aucun médicament pour cette maladie.
Les cellules transplantées dans ce traitement sont des précurseurs des neurones producteurs de dopamine, et l’espoir est qu’elles vont restaurer le déficit de la dopamine et soulager les symptômes. Une procédure très similaire a réduit les difficultés de mouvement chez les singes dont les neurones dopaminergiques avaient été empoisonnés expérimentalement pour modéliser la maladie de Parkinson.

Des cellules reprogrammées

Jun Takahashi, chercheur en cellules-souches à l’Université de Kyoto, et ses collègues ont commencé par un stock d’IPSC, qu’ils avaient auparavant reprogrammé à partir de cellules de la peau d’un donneur anonyme. Ils ont ensuite différencié les IPS en précurseurs des neurones dopaminergiques. Au cours d’une intervention chirurgicale de trois heures, le neurochirurgien Takayuki Kikuchi a implanté 2,4 millions de cellules précurseurs dans 12 sites du cerveau.
”Le patient va bien et il n’y a pas eu de réactions indésirables majeures jusqu’à présent », explique Takahashi. Si tout va bien, dans six mois, les médecins implanteront une autre dose de neurones dans le cerveau du patient.

D’autres patients recevront ce traitement

À l’avenir, les chercheurs prévoient d’administrer ce traitement à six autres patients atteints de la maladie de Parkinson. « Le meilleur scénario serait de voir les patients s’améliorer dans la mesure où ils n’ont pas à prendre de médicaments », explique Takahashi au Japan Times.
Cette recherche a été publiée dans Nature.
Source : The Scientist

Parkinson : un patient reçoit une transplantation de cellules iPSCmartinbiothechnologie
En octobre, des chercheurs de l'Université de Kyoto ont transplanté des cellules produites à partir de cellules-souches pluripotentes induites dans le cerveau d'un homme atteint de la maladie de Parkinson, ont rapporté ces chercheurs vendredi le 9 novembre lors d'une conférence de presse. Des cellules-souches pluripotentes induites C'est la première...