bactéries-dans-la-station-spatiale-internationale
Depuis un certain temps, les responsables de la santé s’inquiètent des “superbactéries” ou microorganismes – comme les bactéries, les virus et les parasites, qui développent une résistance aux médicaments, ce qui les rend difficiles à traiter, et elles ne sont pas un problème uniquement sur Terre. Selon Chase Purdy de Quartz, des bactéries à bord de la Station spatiale internationale ont été trouvées, présentant des caractéristiques de résistance aux médicaments.

Des bactéries trouvées dans les toilettes de l’ISS

Dans le cadre d’un effort continu visant à en apprendre davantage sur les microbes auxquels les astronautes sont exposés en orbite, des chercheurs de la Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA ont analysé 105 souches bactériennes échantillonnées à divers endroits autour de la Station spatiale internationale (ISS) en 2015.
Cinq de ces bactéries se sont avérées être des souches d’Enterobacter, qui est connu pour causer une variété d’infections chez les humains. Les souches d’Enterobacter ont également développé une résistance à plusieurs médicaments.
Selon une nouvelle étude, publiée dans la revue BMC Microbiology, qui a examiné de plus près les cinq souches de l’ISS. L’une provenait d’un appareil d’exercice, tandis que les quatre autres provenaient du « compartiment à déchets et de l’hygiène » – c’est-à-dire des toilettes.
Les chercheurs ont utilisé « diverses méthodes pour caractériser leurs génomes en détail », explique Kasthuri Venkateswaran, coauteur de l’étude et chercheur principal au JPL de la NASA. L’équipe a également comparé les bactéries de l’ISS à 1 291 souches d’Enterobacter récoltées sur terre.

Trois souches causant des maladies

Les souches de l’ISS se sont avérées les plus semblables à trois souches de bactéries qui avaient récemment été identifiées comme étant la cause de maladies chez les nouveau-nés et un « patient affecté » dans trois hôpitaux différents: un en Afrique, un dans l’État de Washington et un autre au Colorado. Les souches hospitalières appartenaient à une seule espèce de bactérie appelée Enterobacter bugandensis.
Les chercheurs ont découvert que les isolats de l’ISS présentaient des profils de résistance aux antimicrobiens semblables à ceux des souches d’Enterobacter bugandensis provenant de la Terre. Il est important de noter que ces souches n’ont pas été jugées virulentes, ce qui signifie qu’elles ne représentent actuellement aucune menace pour les astronautes à bord de la Station spatiale.
Mais la nouvelle recherche a révélé que les isolats de l’ISS avaient 112 gènes liés à « la virulence, la maladie et la défense », écrivent les auteurs de l’étude. À l’aide d’analyses informatiques, les auteurs ont prédit que les souches de l’ISS avaient une probabilité de 79% de devenir pathogènes pour les humains.

Il y a lieu de s’inquiéter

L’auteur principal de l’étude, Nitin Singh, explique à Chelsea Gohd de Discover qu’il y a lieu de s’inquiéter du fait qu’à mesure que les bactéries s’adapteront à leur nouvel environnement, les astronautes seront susceptibles d’être infectés parce que le système immunitaire est un peu moins efficace dans l’espace.
« Une fois que le système immunitaire commence à s’affaiblir, les microbes qui étaient auparavant inoffensifs pourraient vous rendre malade », explique M. Singh. Les scientifiques ne comprennent pas encore parfaitement comment des pathogènes comme Enterobacter bugandensis se comportent dans un environnement spatial.

Des études seront nécessaires

Les chercheurs auraient besoin d’étudier les souches bactériennes de l’ISS dans un corps vivant pour avoir une meilleure idée de l’impact qu’elles pourraient avoir sur les astronautes travaillant dans la Station spatiale. Donc les bactéries sont, comme le dit Singh, « quelque chose à surveiller »  pour s’assurer que nos astronautes restent en bonne santé et en sécurité.
Source : Smithsonian
Crédit photo : NASA

Des bactéries multirésistantes découvertes à bord de l'ISSmartinEspace
Depuis un certain temps, les responsables de la santé s'inquiètent des “superbactéries” ou microorganismes - comme les bactéries, les virus et les parasites, qui développent une résistance aux médicaments, ce qui les rend difficiles à traiter, et elles ne sont pas un problème uniquement sur Terre. Selon Chase Purdy...