La fonte du Groenland fait augmenter le niveau d’eau des mers

fonte-glace-niveau-des-océans

Selon les auteurs de l’étude la plus complète jamais réalisée sur l’accélération de la fonte des glaces du Groenland, l’élévation du niveau de la mer pourrait devenir plus élevée plus tôt qu’on ne le croyait.

Le niveau des mers augmente

Le ruissellement de cette vaste nappe glaciaire du Nord – actuellement la plus grande source d’eau de fonte qui s’ajoute au volume des océans du monde – est 50% plus élevé que les niveaux préindustriels et augmente de façon exponentielle en raison du réchauffement climatique causé par l’homme, selon l’article, publié dans Nature.

La quasi-totalité de l’augmentation s’est produite au cours des deux dernières décennies – une progression après plusieurs siècles de stabilité relative. Cela suggère que l’inlandsis devient plus sensible à mesure que la température augmente.

« Au cours des dernières décennies, la glace du Groenland fond plus qu’à tout autre moment au cours des quatre derniers siècles, et probablement plus qu’à tout autre moment au cours des sept à huit derniers millénaires », a déclaré l’auteur principal, Luke Trusel, de l’Université Rowan.

La glace du Groenland est plus sensible au réchauffement

« Nous avons démontré que la glace du Groenland est plus sensible au réchauffement aujourd’hui que par le passé – elle réagit de façon non linéaire en raison des rétroactions inhérentes au système. Ce réchauffement signifie qu’il agit beaucoup plus intensément aujourd’hui qu’il y a seulement quelques décennies. »

graphique-fonte-eau-groenland

La révolution industrielle dans le milieu des années 1800

Les chercheurs ont utilisé des données de carottes de glace provenant de trois endroits pour constituer le premier enregistrement de température de la fonte et du ruissellement en surface du Groenland. En remontant 339 ans en arrière, ils ont trouvé le premier signe de l’augmentation de l’eau de fonte, qui a commencé avec la révolution industrielle dans le milieu des années 1800.

La tendance est demeurée à l’intérieur de la variation naturelle jusqu’aux années 1990, puis elle a atteint un sommet bien au-delà des cycles habituels de neuf à 13 ans. Le Groenland contribue actuellement à environ 20% de l’élévation mondiale du niveau de la mer, qui atteint 4 mm par an.

Ce rythme doublera probablement d’ici à la fin du siècle, selon les modèles les plus récents utilisés par le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat de l’ONU. L’incidence de cette nouvelle étude sur ces projections fera l’objet d’une étude ultérieure par les auteurs. Si toute la glace du Groenland fondait, le niveau de la mer augmenterait de sept mètres. Au rythme actuel cela prendrait des milliers d’années, mais la poursuite de l’accélération de la fonte pourrait changer ce rythme plus rapidement.

« À un moment donné, l’élévation du niveau de la mer sera trop rapide pour que nous puissions nous y adapter, donc nous devons vraiment limiter cette situation en réduisant les émissions de gaz à effet de serre », a déclaré Michiel van den Broeke, coauteur de l’étude à l’Université d’Utrecht.

Des liens clairs et sans équivoque

“Je pense que c’est l’un des nombreux appels de réveil que nous avons eu au cours des dernières décennies. Il y a clairement des liens entre le réchauffement de la planète à la hausse du niveau des mers.”

Cette recherche sera utile pour que les responsables politiques du monde entier participent aux négociations de L’ONU sur le climat à Katowice, en Pologne, où les gouvernements tenteront d’établir de nouvelles règles pour maintenir le réchauffement climatique entre 1,5 ° C et 2 ° C . Les auteurs ont déclaré que ce document a souligné les dangers de dépasser même le chiffre inférieur.

“Sur le plan personnel, il est inquiétant de voir cela – ainsi que la vaste gamme d’autres preuves scientifiques montrant que nous sommes entrés dans une période sans précédent ou exceptionnelle », a déclaré Trusel.

« La glace n’a pas de programme politique – elle croît ou fond. Aujourd’hui, elle fond alors que les humains ont réchauffé la planète. Les nappes glaciaires ont des points de basculement, et la rapidité avec laquelle elles affectent nos moyens de subsistance par l’élévation du niveau de la mer dépend de ce que nous faisons maintenant et dans un avenir très proche. »

Une confirmation de ce que nous soupçonnions

D’autres universitaires, qui ont participé à cette étude, ont déclaré qu’elle était une confirmation importante de ce que les scientifiques soupçonnaient depuis longtemps: à savoir que la récente augmentation de la fonte des glaces est inhabituelle.

« L’inlandsis groenlandais est comme un géant endormi qui s’éveille lentement mais sûrement au réchauffement climatique en cours, et il y a des surprises dans sa réponse. Toutefois, la réponse pourrait être plus rapide qu’on ne le croyait », a déclaré Edward Hanna, professeur de climatologie et de météorologie à l’Université de Lincoln.

Source : The Guardian

Crédit photo sur Unslpash : Hubert Neufeld

https://farm5.staticflickr.com/4827/45292926685_2e40fc0b28_b.jpg