voyager-2-nasa-espace-interstellaire
La sonde Voyager 2 a peut-être enfin plongé dans l’espace interstellaire, selon une nouvelle annonce de la NASA. À une distance d’un peu plus de 18 milliards de km de la Terre, la sonde aurait passé au-delà de l’héliosphère – la bulle protectrice de particules et de champs magnétiques émanant de notre étoile qui enveloppe les planètes de notre système solaire.

Voyager 2 a plongé dans l’espace interstellaire

Voyager 2 a été lancé le 20 août 1977, elle a été lancé 16 jours avant son explorateur jumeau; Voyager 1. Les deux vaisseaux transportaient une charge utile scientifique identique, ainsi qu’un précieux disque d’or conçu pour raconter l’histoire de notre monde à travers des sons et des images pour toute civilisation extraterrestre qui pourrait un jour retrouver les sondes.
Après 41 ans d’existence, Voyager 2 est la plus longue mission de la NASA, mais le plan initial prévoyait une durée de vie beaucoup plus courte. Lors de son lancement, la sonde avait une durée de vie prévue de seulement cinq ans et avait pour mission d’observer de plus près les géantes gazeuses Jupiter et Saturne.

Une nouvelle mission

Une fois les premiers défis relevés, l’équipe scientifique a envoyé la sonde plus loin et lui a demandé de visiter Uranus et Neptune. Une fois cette tâche accomplie, les sondes Voyager ont été mis à niveau pour une nouvelle mission. Ils devaient se frayer un chemin à travers l’espace et devenir les premiers objets fabriqués par l’homme à dépasser l’espace interstellaire.
En 2012, Voyager 1 sera le premier à traverser la limite extérieure de l’héliosphère, connue sous le nom d’héliopause, et à passer dans l’espace interstellaire. Cependant, malgré son arrivée en deuxième position, Voyager 2 pourrait fournir aux scientifiques de précieuses données de la dernière partie de ce voyage vers l’au-delà.
Le « Plasma Science Experiment » (PSE) de Voyager 2 étant toujours fonctionnelle cela lui a permis de faire ce voyage, alors que le même instrument de son jumeau avait mal fonctionné en 1980, avant qu’il n’entre dans le milieu interstellaire. Le PSE analyse le courant électrique du vent solaire pour en mesurer la vitesse, la densité, la température et la pression dans l’espace.
Le 5 novembre, le PSE de Voyager 2 a enregistré une chute soudaine de la vitesse des particules de vent solaire, et n’en a plus détecté depuis. C’est un indicateur important que la sonde a dépassé le bord de l’héliopause. D’autres instruments à bord de l’engin ont également noté des changements environnementaux à peu près au même moment où le vent solaire a chuté, ce qui appuie davantage la conclusion de l’équipe scientifique.

L’environnement  de Voyager 2 est très différent

Le nouvel environnement de Voyager 2 est très différent de tout ce qu’il aurait connu auparavant. La chaleur relative du vent solaire du Soleil a été remplacée par l’environnement froid et dense du milieu interstellaire. Il est important de noter que bien que Voyager 2 ait quitté l’héliosphère, il n’est même pas près de quitter le système solaire. Le bord du système solaire est généralement reconnu comme étant situé au-delà du nuage D’Oort.
Cette énorme bulle composée de débris glacés est censée commencer à une distance de 1000 unités astronomiques de notre Soleil. Pour référence, une unité astronomique est l’équivalent de la distance moyenne entre la Terre et le Soleil, qui est d’environ de 149 millions de kilomètres. À sa vitesse actuelle, Voyager 2 n’atteindrait probablement pas le bord intérieur du nuage d’Oort avant 300 ans.
Malheureusement, la sonde Voyager ne renverra pas d’images de l’espace interstellaire, même s’il y a certainement des choses intéressantes à voir. Les instruments non essentiels, comme les caméras à bord du vaisseau jumeau, ont été éteints pour préserver la puissance.
Les sondes sont beaucoup trop éloignées du soleil pour pouvoir compter sur des panneaux solaires, et sont plutôt alimentées par un générateur thermique radio-isotope (RTG), dont la puissance diminue à un rythme d’environ quatre watts par an.

Une compréhension sans précédent du milieu interstellaire

Enfin réunis, les sondes Voyager peuvent désormais offrir aux astronomes une compréhension sans précédent du milieu interstellaire. Ils seront assistés dans cette tâche par l’Interstellar Boundary Explorer (IBEX) de la NASA, ainsi que par un autre ajout prévu à la flotte héliophysique de l’agence, la sonde de cartographie et d’accélération interstellaire (IMAP), qui devrait être lancée en 2024.
Voici la vidéo de la NASA montrant l’exploit historique de Voyager 2:

Source: NASA
Crédit photo : capture d’écran vidéo NASA

Voyager 2 est entrée dans l'espace interstellaire selon la NASAmartinEspace
La sonde Voyager 2 a peut-être enfin plongé dans l'espace interstellaire, selon une nouvelle annonce de la NASA. À une distance d'un peu plus de 18 milliards de km de la Terre, la sonde aurait passé au-delà de l'héliosphère - la bulle protectrice de particules et de champs magnétiques...