L’atterrisseur InSight de la NASA a pris son premier selfie sur Mars

, , , , , Espace https://farm5.staticflickr.com/4881/31346755087_2fbd8e5945_b.jpg https://farm5.staticflickr.com/4881/31346755087_2fbd8e5945_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2018/12/12/latterrisseur-insight-de-la-nasa-a-pris-son-premier-selfie-sur-mars/#respond
450

1-sonde-nasa-selfie-mars

L’atterrisseur InSight de la NASA n’est pas timide pour la caméra. Le vaisseau spatial a utilisé une caméra sur son bras robotique pour réaliser son premier selfie – une mosaïque composée de 11 images.

Le premier selfie d’InSight 

Il s’agit du même processus d’imagerie que celui utilisé par le robot Curiosity de la NASA, au cours duquel de nombreuses images qui se chevauchent sont prises puis assemblées. Le panneau solaire de l’atterrisseur et l’ensemble de son pont, y compris ses instruments scientifiques, sont visibles dans le selfie.

Les membres de l’équipe de la mission ont également reçu leur premier aperçu de «l’espace de travail d’InSight – le croissant de terrain d’environ 4 mètres sur 2 mètres situé directement devant la sonde. Cette image est également une mosaïque composée de 52 photos individuelles.

Les instruments d’InSight

Dans les prochaines semaines, les scientifiques et les ingénieurs passeront par le processus fastidieux consistant à décider de l’emplacement des instruments de l’appareil dans cet espace de travail. Ils commanderont ensuite au bras robotique d’InSight de régler avec soin le sismomètre (appelé expérience sismique pour structure intérieure, ou SEIS) et la sonde de flux de chaleur (connu sous le nom de module de flux de chaleur et de propriétés physiques, ou HP3) aux emplacements choisis. Les deux fonctionnent mieux sur un terrain plat et les ingénieurs souhaitent ne pas les placer sur des rochers dont la taille excède environ 1,3 cm.

« La quasi-absence de roches, de collines et de trous signifie que nos instruments seront extrêmement sûrs », a déclaré Bruce Banerdt, l’investigateur principal d’InSight, du Jet Propulsion Laboratory à Pasadena de la NASA, en Californie. « Cela pourrait sembler être un joli morceau de terrain si ce n’était pas sur Mars, mais nous sommes heureux de le voir. »

Une région relativement dépourvue de roches

L’équipe de débarquement d’InSight a délibérément choisi une région dans l’Elysium Planitia qui est relativement dépourvue de roches. Malgré tout, le point d’atterrissage s’est avéré encore meilleur que ce qu’ils espéraient. La sonde se trouve dans ce qui semble être un « creux presque sans roches », une dépression créée par un météore qui s’est rempli de sable par la suite.

Cela devrait faciliter la tâche de l’un des instruments d’InSight; la sonde de flux de chaleur pour qu’elle puisse s’enfoncer jusqu’à son objectif situé à 5 mètres sous la surface.

Un résumé de la mission d’InSight en vidéo

Source et crédit selfie : NASA

https://farm5.staticflickr.com/4881/31346755087_2fbd8e5945_b.jpg