InSight : le sismomètre a été posé avec succès sur le sol de Mars

, , , Espace https://farm5.staticflickr.com/4865/46404609741_b9f94e5d7d_b.jpg https://farm5.staticflickr.com/4865/46404609741_b9f94e5d7d_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2018/12/21/insight-le-sismometre-a-ete-pose-avec-succes-sur-le-sol-de-mars/#respond
682

mars-sonde-sismomètre-InSight

Après avoir parcouru 300 millions de kilomètres dans l’espace, atterri sur la surface martienne et pris quelques jours pour prendre son envol ainsi que quelques selfies, l’atterrisseur InSight de la NASA a franchi une nouvelle étape importante en plaçant son sismomètre à la surface de la planète rouge.

InSight de la NASA a déposé sa sonde SEIS

Ce capteur recueillera une grande partie des données scientifiques de la mission et se combinera à une sonde thermique pour étudier la structure interne de Mars, enregistrant même une grande partie de la « météo » locale, des tempêtes de poussière aux frappes de météorites.

L’instrument SEIS – Seismic Experiment for Interior Structure – est le premier sismomètre à être déployé à la surface de Mars depuis plus de 40 ans. Ses deux prédécesseurs étaient à bord de chacun des atterrisseurs Viking (qui ont atterri en 1976), mais ils n’ont pas été en mesure de collecter des données utiles, car ils étaient hébergés sur les atterrisseurs eux-mêmes, où leurs mesures ont facilement été trompé par les vibrations causées par les vents et l’équipement .

Pour contourner ce problème, la NASA a conçu un sismomètre pouvant être manipulé par un bras mécanique et déposé directement sur la surface martienne. L’endroit exact a été choisi avec soin après que les scientifiques de retour sur Terre eurent examiné des images du terrain, à une distance de 1,5 mètre du bras. Cette étape tant attendue a été complétée avec succès le 19 décembre.

Début janvier, le bras mécanique sera déployé une nouvelle fois pour mettre en place un capot de protection qui protégera le sismomètre des interférences du vent. Cela complétera le déploiement du capteur, de sorte que la précieuse collecte de données puisse enfin commencer.

Le sismomètre c’est comme tenir un téléphone à l’oreille

« Le déploiement d’un sismomètre est aussi important qu’atterrir sur Mars avec InSight », a déclaré le chercheur principal d’InSight, Bruce Banerdt. « Le sismomètre est l’instrument le plus important d’InSight: nous en avons besoin pour atteindre environ les trois quarts de nos objectifs scientifiques. »

« Avoir le sismomètre au sol, c’est comme tenir un téléphone à l’oreille », a déclaré Philippe Lognonné, chercheur principal du SEIS à l’IPGP et à l’Université Paris Diderot. « Nous sommes ravis d’être à présent dans la meilleure position pour écouter toutes les ondes sismiques venant de la surface de Mars et de son intérieur. »

SEIS pourra enregistrer les ondes sismiques provoquées par les oscillations martiennes, l’impact des frappes de météorites (la NASA compte en enregistrer jusqu’à 10 au cours de la mission) et, en raison de l’extrême sensibilité de l’instrument, même des phénomènes météorologiques tels que les tempêtes de poussière, qui sont parfois la cause des oscillations.

En analysant la façon dont les ondes sismiques traversent les couches de la planète, les scientifiques pourront déduire la profondeur et la composition de ces couches.

La sonde thermique creusera lentement et de manière autonome

À la fin du mois de janvier, le bras robotique reprendra vie pour déployer un deuxième instrument; la sonde thermique HP3 à la surface. La sonde creusera lentement et de manière autonome à quelques mètres dans le sol avec un mouvement de martellement.

Les vibrations générées par le processus de forage seront ensuite captées par SEIS et utilisées pour comprendre la structure du sous-sol martien. HP3 se trouvera du côté est de l’espace de travail de l’atterrisseur, à peu près à la même distance de l’atterrisseur que le sismomètre.

La NASA s’attend à ce que l’analyse de l’activité sismique produise des données fiables sur la composition interne de la planète rouge, fournissant des informations utiles sur la formation de ce corps et d’autres corps de notre système solaire.

Source et crédit photo : NASANASA image

https://farm5.staticflickr.com/4865/46404609741_b9f94e5d7d_b.jpg