lac-subglaciaire-trou-1000-mètres
Pendant que vous faisiez des biscuits et regardiez des films à la télévisons pour Noël, une équipe d’une cinquantaine de scientifiques, de foreurs et de personnel de soutien tentait de percer près de 1000 mètres de glace pour accéder à un lac subglaciaire Antarctique pour la deuxième fois dans l’histoire de l’humanité et ils ont réussi.

Un lac subglaciaire en Antarctique 

Vendredi, l’équipe de SALSA (Subglacial Antarctic Lakes Scientific Access) a annoncé qu’elle avait atteint le lac Mercer après avoir fait son chemin à travers une énorme rivière gelée avec un forage en eau chaude à haute pression. L’effort de plusieurs années pour puiser dans ce lac offre une occasion rare d’étudier la biologie et la chimie des écosystèmes les plus isolés de la terre.
Les seuls autres humains à avoir foré dans un lac subglaciaire  est le lac Whillans, non loin de là en 2013, ont démontré que ces environnements extrêmes pouvaient être l’hôte d’une vie microbienne diversifiée. Naturellement, les scientifiques sont enthousiastes à l’idée de voir ce qu’ils trouveront dans les eaux glacées du lac Mercer.
« Nous ne savons pas ce que nous trouverons », a déclaré à Earther, par téléphone satellite, John Priscu, biogéochimiste à la Montana State University et chercheur en chef de SALSA, du camp de forage dans la plaine glacée de Whillans. « Nous sommes en train d’apprendre, ce n’est que la deuxième fois que cela a été fait. »

Selon le dernier article du blog SALSA, l’équipe a commencé son forage principal le soir du 23 décembre. Les choses se sont apparemment déroulées sans heurts, l’équipe ayant atteint le lac de 5000 mètres carrés le soir du 26 décembre après avoir foré à une profondeur de 1 054 mètres.

Un série d’instruments

Maintenant que le lac est ouvert, le vrai plaisir va commencer. L’équipe de SALSA déploiera une série d’instruments pour étudier le lac, y compris une sonde CTD (conductivité, température, profondeur) qui évaluera la température et fournira des détails sur la structure de la colonne d’eau, et un véhicule télécommandé pour prendre des mesures similaires loin du forage et capturer une vidéo 4k. Les chercheurs prélèveront des échantillons d’eau et d’ADN microbien, ainsi que de la glace au sommet du lac et des sédiments au fond.
Bien qu’une grande partie de l’analyse de ces échantillons se fera sur place, les échantillons et les données recueillis dans le cadre de cette initiative occuperont probablement les scientifiques pendant des années.

En plus de découvrir peut-être des formes de vie qui n’ont pas vu le soleil depuis des siècles, le lac sous-glaciaire Mercer offrira une occasion de mieux comprendre l’hydrologie locale, y compris comment des lacs comme celui-ci affectent le débit des énormes ruisseaux de glace sous lesquels ils sont enfouis.
Pour Siegfried, qui dirige une équipe de géophysique de quatre personnes qui a passé les 5 dernières semaines dans la région à entretenir un réseau GPS et à installer des instruments électromagnétiques pour cartographier l’eau sous-glaciaire, être au camp SALSA a été « extraordinaire. » L’équipe est arrivée la semaine dernière alors que les foreurs tiraient leur tuyau hors du trou du forage après avoir percé le lac, écrit Siegfried Earther via internet par satellite.

Le plus profond plan d’eau permanent 

« Nous sommes en train d’échantillonner le plus profond plan d’eau permanent auquel les humains n’ont jamais eu accès sous l’Antarctique », a écrit Siegfried. “Il faudra un certain temps pour traiter ces données, ce qui sera la partie la plus excitante. »
Source : Gizmodo
Crédit photo : Capture d’écran

Un mystérieux lac enfoui à 1000 mètres dans l'Antarctique martinRecherches
Pendant que vous faisiez des biscuits et regardiez des films à la télévisons pour Noël, une équipe d'une cinquantaine de scientifiques, de foreurs et de personnel de soutien tentait de percer près de 1000 mètres de glace pour accéder à un lac subglaciaire Antarctique pour la deuxième fois dans...