La Chine a réussi son atterrissage sur le côté mystérieux de la Lune

, , , , Espace https://farm5.staticflickr.com/4843/46531511112_f6c3e594fb_o.jpg https://farm5.staticflickr.com/4843/46531511112_f6c3e594fb_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/01/03/la-chine-a-reussit-son-atterrissage-sur-le-cote-mysterieux-de-la-lune/#respond
657

chine-lune-côté-inconnu-réussite

La mission robotique chinoise Chang’e 4 a touché le cratère de Von Kármán mercredi soir, réalisant le premier atterrissage en douceur sur le côté mystérieux de la Lune. Large de 180 kilomètres, ce cratère est situé dans le bassin Aitken, un ancien cratère d’impact.

Un alunissage réussi pour la Chine et Chang’e 4

Chang’e 4 effectuera divers travaux scientifiques au cours des mois à venir, aidant potentiellement les scientifiques à mieux comprendre la structure, la formation et l’évolution de notre satellite naturel. Le touché épique qui a eu lieu à 10 h 26, heure de Pékin en Chine.

« Félicitations à l’équipe chinoise Chang’e 4 pour ce qui semble être un atterrissage réussi de l’autre côté de la lune. C’est une première pour l’humanité et un exploit impressionnant » a déclaré via Twitter l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine mercredi soir, après que la nouvelle ait commencé à circuler sur les médias sociaux.

De l’équipement scientifique

L’atterrisseur comprend une caméra d’atterrissage, une caméra de terrain, un spectromètre basse fréquence, une caméra panoramique, un radar lunaire, un spectromètre imageur du spectre invisible et du proche infrarouge.

Chang’e 4 sera donc en mesure de caractériser son environnement de manière très détaillée en sondant la composition de la surface ainsi que la structure du sol sous les pieds de l’atterrisseur. De telles observations pourraient aider les chercheurs à mieux comprendre pourquoi les côtés lunaires proches et éloignés sont si différents, ont déclaré des scientifiques. Par exemple, les plaines volcaniques sombres appelées « maria » couvrent une grande partie du côté proche mais sont presque absentes de l’autre côté.

La mission devrait également transmettre des images vers la Terre; du cratère Von Kármán situé dans le bassin du pôle Sud Aitken, l’une des plus grandes caractéristiques d’impact du système solaire. Le bassin Aitken mesure 2 500 km d’un bord à l’autre et a une profondeur d’environ 12 km.

En outre, Chang’e 4 proposera une expérience biologique, qui permettra de suivre l’évolution des vers à soie, des tomates et des plantes d’Arabidopsis sur la surface lunaire. La mission effectuera également des observations en radio-astronomie, tirant parti du calme et de la tranquillité exceptionnels de l’autre côté.

Un programme lunaire ambitieux

Chang’e 4 n’est que la dernière étape du programme d’exploration lunaire robotique de la Chine, nommé d’après une déesse de la lune dans la mythologie chinoise. La Chine a lancé les orbiteurs Chang’e 1 et Chang’e 2 en 2007 et 2010, respectivement, et a effectué un atterrissage rapproché avec la mission Chang’e 3 en décembre 2013. Chang’e 4 a été initialement conçu comme une sauvegarde de Chang’e 3, le matériel des deux missions est donc similaire.

La Chine a également lancé une capsule de retour lors d’un voyage de huit jours autour de la lune en octobre 2014, une mission connue sous le nom de Chang’e 5T1. C’était un test pour un effort de retour d’échantillons Chang’e 5, qui pourrait être lancé dès cette année.

La Chine a également des ambitions pour les missions lunaires avec un équipage, mais son programme de vols spatiaux habités est davantage axé sur l’orbite terrestre à court terme. Le pays souhaite avoir une station spatiale opérationnelle d’ici le début des années 2020.

Crédit photo :  South China Morning Post (Youtube)

https://farm5.staticflickr.com/4843/46531511112_f6c3e594fb_o.jpg