bible-passages-supprimés
Lorsque des missionnaires britanniques du XIXe siècle sont arrivés dans les Caraïbes pour convertir les Africains réduits à l’esclavage, ils sont arrivés armés d’une version fortement révisée de la Bible.

La « Bible des esclaves » pour asservir les Africains 

Tout passage susceptible d’inciter à la rébellion était supprimé; par exemple des références sur l’exode d’Israëlites asservis en Égypte. Aujourd’hui, il n’existe que trois exemplaires de la  «Bible des esclaves». Deux se trouvent au Royaume-Uni et un est actuellement exposé au Musée de la Bible à Washington, D.C., rapporte Michel Martin pour NPR.
La Bible est la pièce maîtresse d’une exposition intitulée «Parties de la Sainte Bible», sélectionnée pour l’utilisation des esclaves noirs, dans les Îles britanniques de l’Inde occidentale, qui explore l’utilisation de la religion pour défendre les intérêts économiques de l’Empire britannique.
L’ouvrage abrégé a été imprimé pour la première fois à Londres en 1807, au nom de la Société pour la conversion des esclaves noirs. Les missionnaires associés à ce mouvement ont cherché à apprendre à lire aux Africains asservis, dans le but ultime de les initier au christianisme.

l’Empire britannique

Mais ils devaient faire attention à ne pas heurter les agriculteurs qui se méfiaient des répercussions révolutionnaires sur l’éducation de leur main-d’œuvre asservie. Les Îles britanniques des Indes occidentales (à l’heure actuelle, la Jamaïque, la Barbade et l’Antigua) constituaient «le cœur» de l’Empire britannique à l’étranger et étaient alimentées par des millions d’esclaves Africains contraints de travailler dans des plantations de canne à sucre.
« Cela peut être vu comme une tentative d’apaiser la classe des planteurs en disant: » regardez, nous venons ici. Nous voulons aider matériellement à élever ces Africains, mais nous ne leur apprendrons rien qui puisse inciter à la rébellion », a déclaré à Martin Anthony Schmidt, conservateur adjoint du Musée de la Bible, Bible and Religion.
Cela signifiait que les missionnaires avaient besoin d’une version radicalement révisée de la Bible. « Une édition protestante de la Bible contient 66 livres, une version catholique romaine en a 73 et une traduction orthodoxe orientale en contient 78 », indique le musée dans un communiqué. « En comparaison, la Bible des esclaves, étonnamment réduite, ne contient que des parties de 14 livres. »

Des passage ont été supprimés

Les passages comme Jérémie 22:13 : «malheur à celui qui bâtit sa maison à cause de l’injustice, et à celui de ses chambres, à celui qui marche; qui utilise le service de son voisin sans salaire et ne le donne pas pour son travail. « l’Exode 21: 16 :  » Celui qui vole un homme et le vend, ou s’il est trouvé dans sa main, il sera certainement mis à mort », ont également été supprimés.
À leur place, les missionnaires ont souligné des passages qui encourageaient la soumission, comme dans Éphésiens 6: 5: «serviteurs, obéissez à ceux qui sont vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans l’unité de votre cœur, comme devant le Christ.
La Bible des esclaves du musée a été prêtée par l’Université Fisk de Nashville (Tennessee), qui a collaboré à l’exposition, de même que le Centre d’étude de la vie religieuse afro-américaine du musée national Smithsonian d’histoire et de culture afro-américaines. Le texte est exposé au Musée de la Bible depuis l’année dernière, mais le livre a tellement choqué et fasciné les visiteurs que le musée a décidé de centrer une exposition autour de celui-ci.

L’émancipation de 1834

Bien que des outils tels que la Bible des esclaves aient pu être utilisés pour réprimer la rébellion, cela n’empêcha pas les esclaves des Caraïbes de se battre pour leur liberté. «Les personnes asservies se sont constamment rebellées contre l’esclavage», selon les Archives nationales du Royaume-Uni, «jusqu’à l’émancipation de 1834».
Source : Smithsonian

Des passages de la «Bible des esclaves» ont été supprimésmartinUncategorized
Lorsque des missionnaires britanniques du XIXe siècle sont arrivés dans les Caraïbes pour convertir les Africains réduits à l'esclavage, ils sont arrivés armés d'une version fortement révisée de la Bible. La 'Bible des esclaves' pour asservir les Africains  Tout passage susceptible d'inciter à la rébellion était supprimé; par exemple des références...