des-vers-étranges-simplification-lois-évolution
Des scientifiques japonais ont finalement placé des créatures étranges, appelées ver de flèche, sur l’arbre évolutif, et les résultats pourraient être plus significatifs que ne le suggèrent les apparences.

Des vers qui ne suivent pas les lois de l’évolution

En effet, une équipe de chercheurs de la graduate Institute of Okinawa Institute of Science and Technology a rapporté que les vers marins prédateurs, également appelés chétognathes ne faisaient pas partie, comme on le soupçonnait, d’un grand groupe clade, qui comprend les mollusques, les vers segmentés et les vers plats.
Au lieu de cela, ils appartiennent à un clade soeur, selon les chercheurs dans un article publié dans la revue Current Biology. Ils remettent en question la théorie classique selon laquelle des organismes complexes évoluent à partir de simples ancêtres en acquérant de nouveaux traits au fil du temps.
«Les chétognathes sont des prédateurs, ils ont un système nerveux, ils ont développé des organes sensoriels; mais les autres organismes avec lesquels ils sont regroupés sont beaucoup plus simples « , explique le généticien moléculaire Ferdinand Marlétaz.

Une simplification plutôt que l’émergence d’une complexité

« Si vous placez ces vers ici, cela signifie qu’il y a probablement eu beaucoup de simplification indépendante, plutôt que l’émergence indépendante d’une complexité. »
Il existe environ 200 espèces ou vers de flèche dont la taille varie d’un millimètre à 12 centimètres. Ils partagent de nombreux traits morphologiques et de développement avec d’autres organismes, ce qui rend leur histoire difficile à retracer.
Cependant, lorsque Marlétaz et ses collègues ont rassemblé des données sur 10 espèces de ces vers recueillies dans différentes zones de l’océan Atlantique et les ont comparées à des données accessibles au public sur d’autres animaux, ils ont constaté que les chétognathes partagent une structure de mâchoire unique avec un groupe d’organismes microscopiques appelés rotifères, gnathostomulida et aschelminthes.
«J’ai été un peu surpris», admet Marlétaz. «Nous ne comprenons toujours pas cette association avec les rotifères et les autres. Ce sera le centre de futures recherches.  »

Ils jouent un rôle important

Les chaetognaths existent depuis la période cambrienne, qui s’est achevée il y a près de 500 millions d’années. Malgré leur discrétion, ils jouent un rôle important dans les chaînes alimentaires marines du monde entier.
Source : Cosmos
Crédit photo : Creative Commons

Des vers vont à l'encontre de l'argument de la complexitémartinBiologie
Des scientifiques japonais ont finalement placé des créatures étranges, appelées ver de flèche, sur l'arbre évolutif, et les résultats pourraient être plus significatifs que ne le suggèrent les apparences. Des vers qui ne suivent pas les lois de l'évolution En effet, une équipe de chercheurs de la graduate Institute of Okinawa...