Les cellules souches provenant d’autistes se développent différemment

autistes-cellules-souches-développement-différemment

Selon une étude publiée dans Nature Neuroscience, les neurones dérivés des cellules de la peau de personnes atteintes ou non de troubles du spectre autistique présentent différentes structures de croissance et de développement.

Les cellules souches se développent anormalement

«Bien que notre travail n’ait porté que sur des cellules de cultures, cela pourrait nous aider à comprendre comment des changements précoces dans l’expression des gènes pourraient altérer le développement du cerveau chez les personnes atteintes de TSA [trouble du spectre autistique]», déclare le coauteur Rusty Gage, président du Salk Institute dans un communiqué de presse.

« Nous espérons que ces travaux ouvriront de nouvelles voies pour l’étude des troubles neuropsychiatriques et neurodéveloppementaux. »

Gage et ses collègues ont converti les cellules cutanées de huit personnes atteintes de TSA et de cinq patients témoins en cellules souches pluripotentes induites, puis les ont différenciées de nouveau en neurones. Au cours de ce processus de re-différenciation, les chercheurs ont constaté des différences entre les deux groupes.

Ils développent des branches plus longues

Par exemple, les neurones dérivés de personnes atteintes de TSA se développaient plus rapidement et développaient des branches plus longues et plus complexes que les autres cellules. À mesure que les cellules se développaient en organoïdes tridimensionnels, celles dérivées de personnes atteintes de TSA étaient plus grandes.

En outre, un programme génétique dans les cellules souches neuronales comprenant plusieurs gènes liés à un risque plus élevé de développer un TSA activé plus tôt dans les cellules dérivées de personnes atteintes de TSA que dans les cellules de donneurs typiques du développement.

La chromatine au cours de cette phase de différenciation cellulaire était plus ouverte chez ceux du groupe précédent, ce qui explique peut-être les différences dans l’expression des gènes.

Lorsque les chercheurs ont manipulé le développement des cellules de telle sorte qu’elles ont complètement ignoré le stade de la cellule souche neurale, les anomalies ont disparu.

L’importance de comprendre les événements biologiques 

«C’est incroyable pour moi que cette expérience ait fonctionné», a déclaré Gage à Science News, ajoutant dans le communiqué de presse que les résultats de cette étude soulignaient l’importance de la «compréhension des événements biologiques cellulaires précoces qui précèdent l’apparition des symptômes de la TSA».

Source : The Scientist

https://farm5.staticflickr.com/4881/45826299745_450d9b52f3_b.jpg