cellules-adipeuses-cancer-seins-métastases
Des chercheurs de l’Université de Bâle ont découvert une méthode permettant de tromper les cellules cancéreuses du sein en les convertissant en cellules adipeuses.

Transformer les cellules cancéreuses en adipocytes 

En effet, l’équipe a pu transformer des cellules cancéreuses du sein dérivées de l’EMT en cellules adipeuses dans un modèle murin, prévenant ainsi la formation de métastases.
Les cellules malignes peuvent réagir rapidement et s’adapter à des conditions microenvironnementales changeantes en réactivant un processus cellulaire appelé transition épithélio-mésenchymateuse (EMT), leur permettant de modifier leurs propriétés moléculaires et de se transdifférencier en un type de cellule différent (ou plasticité cellulaire).
Le principal auteur de l’étude, Gerhard Christofori, professeur de biochimie à l’Université de Bâle, a déclaré dans un communiqué de presse : « les cellules du cancer du sein qui ont subi une EMT se sont non seulement différenciées en cellules adipeuses, mais ont complètement cessé de proliférer. »
« D’après nos expériences de culture à long terme, les cellules cancéreuses transformées en cellules graisseuses restent des cellules adipeuses et ne redeviennent pas des cellules cancéreuses du sein », a-t-il expliqué.

La transition épithélio-mésenchymateuse et le cancer

Les cellules cancéreuses peuvent exploiter la EMT – un processus généralement associé au développement d’organes au cours de l’embryogenèse – afin de migrer loin de la tumeur primitive et de former des métastases secondaires. La plasticité cellulaire est liée à la survie au cancer, à l’invasion, à l’hétérogénéité de la tumeur et à la résistance à la chimiothérapie ainsi qu’aux thérapies ciblées.
De plus, l’EMT et le processus inverse appelé transition mésenchymato-épithéliale (MET) qui jouent tous deux un rôle dans la capacité des cellules cancéreuses à se métastaser.
À l’aide de modèles murins du cancer du sein humain, l’équipe a cherché à déterminer si elle pouvait cibler de manière thérapeutique les cellules cancéreuses au cours du processus de la TEM – alors que les cellules sont dans un état hautement plastique.
L’administration combinée de rosiglitazone et d’inhibiteurs de MEK aux souris a provoqué la transformation des cellules cancéreuses en adipocytes (cellules adipeuses) postmitotiques et fonctionnels.En outre, la croissance de la tumeur primaire a été supprimée et les métastases ont été stoppées.

Les deux principale conclusion de cette recherche

Christofori souligne les deux principales conclusions de l’étude:
« Tout d’abord, nous montrons que les cellules cancéreuses du sein qui subissent une TME et deviennent malignes, métastatiques et résistantes au traitement, présentent un degré élevé de plasticité. Il est ainsi possible de convertir ces cellules malignes en d’autres types de cellules.
« Deuxièmement, la conversion des cellules malignes du cancer du sein en adipocytes modifie non seulement leur statut de différenciation, mais réprime également leurs propriétés invasives, et donc la formation de métastases. Notez que les adipocytes qui ne prolifèrent plus, sont appelés « postmitotiques », permettant l’effet thérapeutique. »

Des médicaments approuvés par la FDA

Étant donné que les deux médicaments utilisés dans cette étude préclinique ont été approuvés par la FDA, l’équipe espère qu’il sera possible d’utiliser cette approche thérapeutique en clinique.
« De plus cette approche ne peut être testée qu’en association avec une chimiothérapie conventionnelle, la prochaine étape consistera donc à évaluer dans des modèles murins de cancer du sein, si et comment cette approche de thérapie par trans-différenciation est en synergie avec la chimiothérapie conventionnelle.

Applicable pour d’autres types de cancer

Cette approche est également applicable à d’autres types de cancer. « Ces études seront poursuivies prochainement dans nos laboratoires. » explique Christofori.
Cette étude a été publiée dans la revue Cancer Cell.
Source : Technology Networks

Convertir les cellules cancéreuses du sein en cellules adipeuses martinRecherches
Des chercheurs de l'Université de Bâle ont découvert une méthode permettant de tromper les cellules cancéreuses du sein en les convertissant en cellules adipeuses. Transformer les cellules cancéreuses en adipocytes  En effet, l’équipe a pu transformer des cellules cancéreuses du sein dérivées de l’EMT en cellules adipeuses dans un modèle murin,...