robots-mailles-3D
Lorsque vous imaginez des robots, vous n’imaginez probablement pas de mailles extensibles pouvant flotter sur l’eau, mais c’est exactement ce que les chercheurs de la North Carolina State University ont mis au point.
Ces structures sont imprimées en 3D et incorporées avec des particules magnétiques qui leur permettent de s’étirer et de se contracter pour saisir et déplacer de petits objets.

Des petits robots imprimés en 3D

Pour réaliser ces mailles « robotiques », l’équipe a tout d’abord mélangé une « encre » composée de microbilles de silicone, de silicone liquide, d’eau et, surtout, de particules de pentacarbonyle de fer. Grâce à la consistance du liquide, ce produit peut ensuite être imprimé en 3D sous différentes formes, qui sont ensuite durcies dans un four pour former des structures souples et flexibles. En prime, ils peuvent flotter à la surface de l’eau comme un insecte.
Pour contrôler ces structures, l’équipe n’a qu’à modifier un champ magnétique, en l’augmentant ou en le diminuant. L’activation de ce champ magnétique peut, par exemple, faire en sorte que le maillage se contracte vers une extrémité, avant de reprendre sa taille normale lorsque le champ magnétique est à nouveau désactivé.

Ils sont activés par un champ magnétique

En modifiant la taille et la forme des maillages, l’équipe a été en mesure de créer différents modèles de « robots » à des fins diverses. Dans un exemple, les chercheurs ont fabriqué une sorte de grappin en forme de ressort avec une griffe à une extrémité. Lorsque le champ magnétique est activé, la section ressort se soulève, entraînant la griffe avec elle. En effleurant le champ, les chercheurs peuvent étendre la griffe, attraper une petite boule d’aluminium et la faire glisser.
Dans un autre exemple, les chercheurs ont fabriqué une grande feuille plate avec plus de « fils » entassés au milieu. Lorsque le champ magnétique est activé, le maillage se contracte vers le centre, lui permettant de contenir une gouttelette d’eau à sa surface.
Mais si ce dernier est éteint, le maillage reprend sa taille initiale, laissant les gouttelettes tomber dans l’eau en dessous. Cette conception pourrait permettre le transport de liquides et la possibilité de les mélanger à la demande.

Le domaine émergent du 3D et de la robotique douce

« Cette recherche montre des capacités dans le domaine émergent de la combinaison de l’impression 3D et de la robotique douce », déclare Orlin Velev, l’auteur correspondant de l’étude. « Pour l’instant, il s’agit d’une validation de principe à un stade précoce pour un actionneur robotique doux. »
Cette recherche a été publiée dans la revue Advanced Materials Technologies et les robots sont visibles dans les vidéos ci-dessous.



Source : North Carolina State University
Crédit photo : capture d’écran (vidéo)

Des "robots" en maille magnétique imprimés en 3D martinRobot
Lorsque vous imaginez des robots, vous n’imaginez probablement pas de mailles extensibles pouvant flotter sur l’eau, mais c’est exactement ce que les chercheurs de la North Carolina State University ont mis au point. Ces structures sont imprimées en 3D et incorporées avec des particules magnétiques qui leur permettent de s’étirer...