pour-mieux-dormir-se-faire-bercer
Dormir sur une surface à bascule améliore la qualité du sommeil et la consolidation de la mémoire des personnes en synchronisant certaines oscillations dans le cerveau, selon une étude publiée ce jour dans Current Biology.

Se bercer pour mieux dormir

Ces résultats s’ajoutent aux preuves déjà existantes selon lesquelles le bercement est bénéfique pour le sommeil humain et permet de mieux comprendre les mécanismes neuronaux à la base du phénomène.
«Nos volontaires – même s’ils dormaient bien – s’endormaient plus rapidement quand ils étaient bercés et dormaient plus longtemps, entraînant moins d’activités nocturnes, a déclaré la coauteure de l’étude Laurence Bayer de l’Université de Genève dans un communiqué.
L’équipe a recruté 18 jeunes adultes en bonne santé pour dormir trois nuits dans le laboratoire: une nuit pour s’y habituer, puis deux nuits au cours desquelles des données ont été collectées, une sur un lit légèrement bercé et l’autre sur un lit fixe.
Les participants ont dormi plus profondément et plus longtemps sur un lit à bascule, et des tests de mémoire réalisés le matin ont montré que le mouvement était associé à un meilleur rappel des paires de mots apprises la nuit précédente.

Le bercement semble influencer l’activité cérébrale

Les effets semblent être liés à la manière dont le basculement influence l’activité cérébrale, notent les auteurs dans leur article. Les données électroencéphalographiques ont montré que les mouvements de balancement rythmiques permettaient de synchroniser certaines oscillations neuronales, appelées oscillations du sommeil, dans les réseaux thalamocorticaux du cerveau, des circuits importants pour la consolidation du sommeil et de la mémoire.
Une deuxième étude, également publiée aujourd’hui dans Current Biology, explore l’influence des bascules sur le sommeil chez la souris et constate des effets similaires. Comme chez les humains, les balancements ont réduit le temps d’endormissement des souris et ont prolongé leur durée de sommeil, bien que, contrairement à ceux-ci, les souris ne semblaient pas dormir plus profondément lorsqu’elles étaient bercées que lorsqu’elles dormaient sur une surface fixe.
Cette étude a également permis de mettre en évidence l’implication de systèmes sensoriels dans l’orientation spatiale: des expériences sur des souris dépourvues d’organes otolithiques en bon état de fonctionnement, contribuant à l’équilibre, ont révélé que ces organes étaient nécessaires pour que les animaux puissent bénéficier des effets du balancement.

Un mécanisme totalement inconnu

Les conclusions des deux articles « sont d’une importance capitale », a déclaré à Scientific American Bryce Mander d’Irvine, qui n’était pas impliqué dans les études. « Avant ces documents, les mécanismes et la signification fonctionnelle de l’association entre le basculement vestibulaire et le sommeil étaient complètement inconnus. »
Ces nouvelles informations pourraient conduire à des options de traitement pour les personnes souffrant d’insomnie et d’autres troubles liés au sommeil, ajoute Bayer. « Ceci est potentiellement une avenue très prometteuse pour de futures recherches cliniques. »
Source : The Scientist
Crédit photo : Pixabay

Se faire bercer permet de mieux dormirmartinRecherches
Dormir sur une surface à bascule améliore la qualité du sommeil et la consolidation de la mémoire des personnes en synchronisant certaines oscillations dans le cerveau, selon une étude publiée ce jour dans Current Biology. Se bercer pour mieux dormir Ces résultats s'ajoutent aux preuves déjà existantes selon lesquelles le bercement...