restauration-tombeau-Toutânkhamon
Au cours des 100 dernières années écoulées, depuis que l’archéologue Howard Carter a découvert les «merveilles» cachées dans la tombe du roi Toutânkhamon, des hordes de chercheurs et de touristes se sont aventurés dans la célèbre crypte égyptienne, introduisant involontairement des particules indésirables, notamment de la poussière, de l’humidité et du dioxyde de carbone.

La restauration de la tombe de Toutânkhamon est achevée

Heureusement, Megan Gannon rend compte pour Live Science, d’un projet de restauration récemment achevé et piloté par le Getty Conservation Institute de Los Angeles et le ministère égyptien des Antiquités qui a stabilisé l’ancienne tombe, supprimant les dommages infligés par les masses de touristes et garantissant que le site restera accessible pour les générations à venir.
Selon un communiqué de presse de Getty, les restaurateurs ont stabilisé les peintures murales, qui ont été endommagées par les égratignures et les abrasions, ainsi que par une couche de poussière provenant des chaussures et des vêtements des visiteurs.
L’équipe a également créé des plates-formes d’observation et des barrières conçues pour maintenir la visibilité tout en maintenant les visiteurs à une distance de sécurité des sections plus sensibles de la tombe, installée un système de filtration de l’air et de ventilation pour atténuer les effets de l’humidité, du dioxyde de carbone et de la poussière; et instituée un ensemble de mesures de la gestion des visiteurs.
L’un des résultats les plus surprenants du projet pluriannuel est centré sur de minuscules taches brunes disséminées sur les peintures murales de la crypte. Comme l’explique Jori Finkel pour le New York Times, les autorités craignaient que les marques représentaient des micro-organismes potentiellement nocifs apportés par les touristes sur le site.
Mais après avoir comparé la taille et l’emplacement des taches avec des photographies datant du catalogage initial des trésors de Toutânkhamon par Carter et ses collègues, les chercheurs de Getty ont réalisé que les taches étaient apparus depuis l’inauguration de la tombe, et même peut-être plus tôt.

Des taches impossibles à supprimer

Neville Agnew, directeur de l’opération de restauration, explique à Finkel que les taches étaient autrefois des moisissures et des champignons actifs, mais sont maintenant mortes depuis longtemps. Les taches, malheureusement, ne s’effaceront pas de si tôt; Gannon de Live Science écrit qu’ils ont grandi dans les couches de peinture murale, ce qui rend impossible leur élimination sans endommager les anciennes œuvres d’art.

La tombe de Toutankhamon a captivé l’imagination du public depuis sa découverte dans la vallée des rois d’Égypte en 1922. Joshua J. Mark, de l’Encyclopédie d’histoire ancienne, écrit que Toutânkhamon est monté sur le trône égyptien à l’âge de 8 ou 9 ans en 1338 ou 1336 B.C.

Un règne qui fut bref

Au cours de son bref règne, le jeune pharaon tenta de renverser l’instabilité religieuse créée par son père, Akhenaton, mais à sa mort, à l’âge de 19 ans (diversement attribué à une dent abcès non traitée, une jambe cassée infectée et des problèmes génétiques déclenchés par les alliances incestuelles du roi égyptien), ses efforts ont été largement oubliés.
Toutankhamon n’a atteint que la renommée dont il jouit aujourd’hui après la découverte faite par Carter de la tombe de 1922, qui regorgeait de plus de 5 000 artefacts bien préservés, allant des chars aux vêtements, en passant par les armes et les cannes. Cet état de conservation sans précédent dans lequel sa tombe a été trouvée – et peut-être cette légendaire «malédiction» liée à l’ouverture de la crypte – signifie que la popularité du pharaon ne montre aucun signe de ralentissement: il suffit de regarder le nombre de touristes, qui remplissent le site, chaque jour ( mis à part une période d’un mois en 2016, la tombe est restée ouverte au public tout au long de sa conservation).

Une restauration qui préservera des merveilles pour les générations à venir

Comme le fait remarquer Ruth Schuster pour Haaretz, l’achèvement du projet, qui dura une décennie, devrait profiter non seulement à l’ancien complexe lui-même, mais également aux personnes qui peuvent désormais admirer ses merveilles sous un éclairage approprié, en sachant qu’elles seront préservées pour les générations à venir.
Source : Smithsonain
Crédit photo : Pixabay

La restauration de la tombe de Toutânkhamon enfin achevéemartinSociété
Au cours des 100 dernières années écoulées, depuis que l'archéologue Howard Carter a découvert les «merveilles» cachées dans la tombe du roi Toutânkhamon, des hordes de chercheurs et de touristes se sont aventurés dans la célèbre crypte égyptienne, introduisant involontairement des particules indésirables, notamment de la poussière, de l'humidité...