Antarctique : une cavité géante dévore un glacier

, , , Changement Climatique https://farm8.staticflickr.com/7905/33061801468_563dd5fe95_b.jpg https://farm8.staticflickr.com/7905/33061801468_563dd5fe95_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/01/31/antarctique-une-cavite-geante-devore-un-glacier/#respond
641

Antarctic-trou-géant

Les glaciers sont en quelque sorte une espèce en voie de disparition dans notre monde qui se réchauffe rapidement, et malheureusement les scientifiques continuent de trouver de nouvelles menaces pour eux.

L’Antarctique a subi de lourdes pertes de glace

L’opération en cours de la NASA IceBridge a maintenant trouvé une énorme cavité sous le glacier Thwaites dans l’Antarctique de l’Ouest, ce qui montre que la région a subi des pertes de glace encore plus importantes ces dernières années qu’on ne le pensait auparavant – et qu’elle s’accélère.

Le glacier Thwaites a à peu près la taille de la Floride et aurait à lui seul assez de glace pour élever le niveau de la mer de 65 cm. Pire encore, il se situe entre les eaux en réchauffement et les glaciers voisins. Par conséquent, d’autres devraient suivre assez rapidement.

Cela fait de Thwaites un objectif d’étude important. Dans le cadre de l’opération IceBridge, des avions spécialisés survolent le continent gelé plusieurs fois par an et effectuent des relevés radars de la glace en dessous. Ce radar pouvait voir à travers la glace et voir combien de glace avait été perdue en dessous.

Bien que l’on s’attende à une certaine perte, l’équipe a été surprise de voir exactement ce qui manquait. Le radar a révélé une cavité mesurant près de 300 mètres de hauteur sous le glacier Thwaites, ce qui est suffisamment grand pour contenir 14 milliards de tonnes de glace. La majorité de cette glace avaient disparu en trois ans seulement.

« Nous soupçonnons depuis des années que le glacier Thwaites n’était pas étroitement attaché au substrat rocheux situé en dessous », a déclaré Eric Rignot, coauteur de l’étude. « Grâce à une nouvelle génération de satellites, nous pouvons enfin voir tous les détails. »

Située du côté Ouest du glacier Thwaites, la cavité a été créée par le réchauffement des eaux au fond du glacier au fil des années et, malheureusement, il s’agit d’un cercle vicieux. Plus le trou grossit, plus la glace est exposée à l’eau, ce qui accélère la fonte. Cela repousse la ligne d’échouement – là où la glace rencontre la roche en contrebas – de plus en plus à l’intérieur des terres, déstabilisant le glacier.

La ligne d’échouement a reculé à un rythme constant

Les données montrent qu’entre 1992 et 2017, la ligne d’échouement située du côté Ouest du glacier Thwaites a reculé à un rythme constant variant entre 0,6 et 0,8 km par an. La situation est pire dans la partie orientale, où le taux de retrait a doublé – passant de 0,6 km par an entre 1992 et 2011 à 1,2 km par an entre 2011 et 2017.

Curieusement, même si le taux de retrait est pire sur le front Est, le taux de fonte est plus élevé du côté Ouest du glacier. Les chercheurs ne savent pas pourquoi, mais cela montre que les interactions entre la glace et l’océan sont beaucoup plus complexes qu’on ne le pensait auparavant.

Une étude sur le terrain est en préparation

Une collaboration internationale se prépare à entreprendre une étude sur le terrain durant l’été prochain dans l’hémisphère Sud, à la fin de 2019 et au début de 2020. Les chercheurs de cette étude toujours en cours, espèrent que ces nouveaux résultats contribueront à éclairer les travaux de cette équipe.

« De telles données sont essentielles pour que les parties prenantes se concentrent sur les zones d’action, car la ligne de terre recule rapidement avec des structures spatiales complexes », a déclaré Pietro Milillo, auteur principal de l’étude.

Cette recherche a été publiée dans la revue Science Advances.

Source : NASA JPL
Crédit photo sur Unslpash : Matt Palmer

https://farm8.staticflickr.com/7905/33061801468_563dd5fe95_b.jpg