régénération-cerveau
Aussi puissant que soit le cerveau humain, une fois endommagé, il ne peut pas vraiment récupérer complètement. Maintenant, des chercheurs de Penn State ont peut-être trouvé un moyen de renforcer les capacités de régénération du cerveau, en utilisant certaines molécules pour convertir les cellules voisines en nouveaux neurones.

Produire de nouveaux neurones

Cette technique pourrait éventuellement conduire à des pilules pour le traitement des lésions cérébrales, des accidents vasculaires cérébraux ou de la maladie d’Alzheimer.
La plupart des cellules du corps peuvent réparer les dommages en se divisant pour créer de nouvelles versions d’elles-mêmes. Mais les neurones non pas cette capacité, donc une fois qu’ils sont endommagés par une maladie ou une blessure, il n’y a pas grand-chose à faire.
Pire encore, dans une tentative pour protéger le site lésé, les cellules gliales forment un tissu cicatriciel autour des régions cérébrales endommagées, ce qui peut réduire le peu de croissance des neurones et empêcher les neurones de communiquer efficacement entre eux. Avec cette nouvelle recherche, l’équipe de Penn State a découvert que ces cellules gliales pourraient être utilisées pour réparer les dégâts plutôt que de simplement gêner.
« Le plus gros problème pour la réparation du cerveau est que les neurones ne se régénèrent pas après une lésion cérébrale, car ils ne se divisent pas », a déclaré Gong Chen, chercheur principal de l’étude. « En revanche, les cellules gliales, qui se rassemblent autour d’un tissu cérébral endommagé, peuvent proliférer après une lésion cérébrale. Je pense que la transformer les cellules gliales voisines des neurones morts en nouveaux neurones est le meilleur moyen de restaurer les fonctions neuronales perdues. »
Dans des travaux antérieurs, les chercheurs avaient découvert qu’un cocktail de neuf molécules pouvait convertir les cellules gliales en nouveaux neurones. Bien que cela soit prometteur, ce traitement était trop compliqué pour être très utilisé. L’équipe s’est donc efforcée de réduire le nombre de molécules pour en faire une quantité plus gérable. Dans cette nouvelle recherche, ils l’ont réduit à quatre.

La combinaison de médicaments optimale

« Nous avons identifié la formule chimique la plus efficace parmi les centaines de combinaisons de médicaments que nous avons testées », a déclaré Jiu-Chao Yin, copremier auteur de l’étude. « En utilisant quatre molécules qui modulent quatre voies de signalisation dans les astrocytes humains, nous pouvons efficacement transformer les astrocytes humains (cellules gliales) – jusqu’à 70% – en neurones fonctionnels. »
Lors de leurs tests sur des neurones humains cultivés en laboratoire, les chercheurs ont découvert que les neurones convertis fonctionnaient comme le feraient les neurones normaux dans le cerveau, formant des réseaux et communiquant efficacement les uns avec les autres. Ils ont survécu pendant plus de sept mois.
Pour voir si ce processus pourrait encore être simplifié, les chercheurs ont également essayé d’utiliser seulement trois molécules, et cela a également fonctionné, bien qu’avec une chute de 20% du taux de conversion. Cependant, utiliser une seule molécule ne suffisait pas pour convertir les cellules.

Une régénération via une pilule

Selon les chercheurs, l’aspect novateur de cette recherche réside dans le fait que les molécules pourraient potentiellement être régénérées via une pilule. Bien sûr, ils n’en sont qu’à leurs débuts et il reste beaucoup de travail à faire pour rendre ce traitement pratique et sûr.
Mais la possibilité de simplement prendre une pilule pour réparer les lésions cérébrales dues à la maladie d’Alzheimer ou aux accidents vasculaires cérébraux est un avenir séduisant et surtout prometteur pour des millions de personnes qui subissent des dommages à leur cerveau suite à des accidents ou des maladies.
Cette recherche a été publiée dans Stem Cell Reports.
Source : Pennsylvania State University
Crédit photo : Pixabay

Convertir des cellules en nouveaux neurones martinBiologie
Aussi puissant que soit le cerveau humain, une fois endommagé, il ne peut pas vraiment récupérer complètement. Maintenant, des chercheurs de Penn State ont peut-être trouvé un moyen de renforcer les capacités de régénération du cerveau, en utilisant certaines molécules pour convertir les cellules voisines en nouveaux neurones. Produire de...