Des anthropologues identifient sept règles universelles de moralité

, , , Société https://farm8.staticflickr.com/7841/47087606451_d02bcfa0e0_o.jpg https://farm8.staticflickr.com/7841/47087606451_d02bcfa0e0_o.jpg Technologie Média 4 https://technologiemedia.net/2019/02/14/des-anthropologues-identifient-sept-regles-universelles-de-moralite/#comments
920

sept-règles-de-moralité-cultures

Dans la plus grande enquête interculturelle jamais réalisée, une équipe d’anthropologues de l’Université d’Oxford a déterminé que sept règles morales sont universelles. Sur la base de l’examen de comptes rendus ethnographiques de 60 sociétés différentes, la recherche conclut que, si la moralité n’est pas nécessairement innée, chaque culture analysée semble être régie par les mêmes préceptes moraux.

Des anthropologues suggèrent 7 règles universelles

Cette recherche repose sur une hypothèse de longue date selon laquelle la moralité humaine est fondamentalement motivée par la promotion d’un comportement coopératif. Cela suggère que la valeur morale de toute action est déterminée par ses conséquences sociales. Ainsi, une « bonne » action morale peut être définie comme une action qui favorise les comportements coopératifs au service du collectif.

Afin d’examiner empiriquement cette hypothèse, trois anthropologues d’Oxford ont examiné l’importance de sept comportements coopératifs dans 60 sociétés différentes. Ils ont découvert que ces sept facteurs semblaient être universellement liés à sept croyances morales correspondantes.

« Le débat entre les universalistes moraux et les relativistes moraux fait rage depuis des siècles, mais nous avons maintenant quelques réponses », explique Oliver Scott Curry, auteur principal de l’étude. « Partout, les gens font face à un ensemble similaire de problèmes sociaux et utilisent un ensemble similaire de règles morales pour les résoudre. Comme prévu, ces sept règles morales semblent être universelles dans toutes les cultures. Tout le monde partage un code moral commun. Tous s’accordent pour dire que coopérer, promouvoir le bien commun, c’est la bonne chose à faire. »

Les sept règles morales observées dans chaque culture étudiée se résument ainsi:

  • Les valeurs familiales
  • La fidélité au groupe
  • La réciprocité
  • La bravoure
  • Le respect
  • La justice
  • Les droits de propriété

Par exemple, la reconnaissance de la propriété antérieure, ou des droits de propriété, est un attribut valorisé dans toutes les cultures étudiées. Peut-être plus communément considéré dans les cultures chrétiennes comme « tu ne voleras pas », l’acceptation de respecter la propriété privée d’autrui semble être universellement considérée comme un bien moral.

Un autre exemple est la règle morale de la réciprocité sociale. Ce fondement moral sous-tend l’idée d’un altruisme réciproque, ou tout simplement, de traiter les autres de la façon dont vous voudriez être traités. Ce précepte, à nouveau observé dans toutes les cultures étudiées, se manifeste par une valorisation positive des comportements tels que faire confiance aux autres, exprimer sa gratitude et se racheter. Curry suggère que ce travail souligne à quel point nos croyances humaines sont fondamentalement similaires, même lorsque nos divisions culturelles nous semblent énormes et insurmontables.

La morale est un fait fondamental 

« La morale existe depuis toujours et est partout un phénomène coopératif », écrit Curry. « Apprécier ce fait fondamental sur la nature humaine pourrait aider à promouvoir la compréhension mutuelle entre personnes de différentes cultures et contribuer ainsi à rendre le monde meilleur. »

Bien sûr, si vous avez lu jusque-là, vous pouvez raisonnablement vous demander si quelque chose d’aussi profondément philosophique que la moralité peut raisonnablement être affinée de manière empirique en une liste de sept règles simples. Cette nouvelle étude suggère elle-même que si ces sept règles morales sont toujours valorisées de manière positive dans toutes les cultures, la façon dont chaque société leur donne la priorité varie selon les cultures.

Le philosophe Massimo Pigliucci s’oppose à cette simplification

Le philosophe Massimo Pigliucci suggère que simplifier la moralité à un simple sous-produit du comportement coopératif est non seulement réducteur, mais totalement injustifié. Il cite plusieurs situations où le respect de ces règles spécifiques n’est peut-être pas l’action la plus morale. Un de ses exemples considère la règle du respect de la propriété privée. À une époque où le monde est en train de sombrer dans la division géante entre pauvres et multimillionnaires, Pigliucci se demande s’il est moralement bon de respecter les droits de ceux qui accumulent d’énormes quantités de ressources ou de biens.

« Mais nous devrions sûrement respecter la propriété des autres », écrit Pigliucci. « Cela dépend. Si elle est acquise de manière non éthique, même légalement, non, je ne pense pas qu’il existe une telle exigence morale. Si votre richesse est à la fois disproportionnée et exploitée en exploitant les autres (et soyons francs, si est le premier, ce ne peut pas être le dernier), il est donc juste et équitable de légiférer pour vous alléger une grande partie de ce fardeau, par le biais d’une taxation proportionnelle. »

Une chapitre supplémentaire dans un débat éternel

Cette nouvelle étude soulève certainement beaucoup de choses à méditer. Alors que ces anthropologues semblent convaincus qu’ils sont sur le point de déterminer un ensemble universel de règles morales qui transcendent des cultures spécifiques, il ne s’agit pas là de la fin, mais bien d’un chapitre supplémentaire dans un débat éternel.

Cette nouvelle étude a été publiée dans la revue Current Anthropology.

Source : University of Oxford
Crédit photo sur Unsplash : Maciej Pienczewski

https://farm8.staticflickr.com/7841/47087606451_d02bcfa0e0_o.jpg

4 thoughts on “Des anthropologues identifient sept règles universelles de moralité”

  1. Le droit de propriété, si ce n’est sur son corps, n’est en rien un principe universel. On peut se poser la question aussi sur la famille ou la fidélité au groupe.
    Cette « étude » est idéologique car visiblement biaisée par des préjugés.

    • C’est possible. Mais tous les humains ont une vision biaisée. Cela fait partie de la nature humaine et de son ego.

  2. Il est aberrant que le « tu ne tueras pas » ne soit pas repris dans la liste car s’il y a bien un universel moral et strictement moral c’est celui-là.

    • Cette liste provient d’une analyse faite à partir de plusieurs cultures dans plusieurs pays. Les anthropologues n’ont fait que répertorier ce qu’ils ont observés.

Les commentaires sont fermés