vitamine-D-maladie-os
La myélofibrose, une maladie de la moelle osseuse, est stimulée par une signalisation excessive de la vitamine D et des cellules immunitaires appelées macrophages, révèle une équipe de recherche japonaise.

La myélofibrose

Ces résultats pourraient aider à développer des traitements alternatifs ne ciblant pas les gènes à problèmes. L’équipe était dirigée par le chercheur Kanako Wakahashi et par le professeur agrégé junior Yoshio Katayama (École supérieure de médecine de l’Université de Kobe) et les résultats ont été publiés le 4 février dans l’édition en ligne de Blood.
Il existe trois types de cellules sanguines: les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes. Ces trois types sont créés à partir de cellules souches hématopoïétiques situées dans la moelle osseuse. La myélofibrose provoque une augmentation anormale des cellules qui produisent les fibres de collagène appelées fibroblastes.
La moelle osseuse se remplit de ces fibres, empêchant le corps de produire des cellules sanguines normalement. Cette condition peut rendre difficile le contrôle d’autres maladies et un durcissement des os (ostéosclérose) se produit également. La myélofibrose survient dans les tumeurs sanguines appelées néoplasmes myéloprolifératifs, qui sont causées par des mutations génétiques des cellules souches hématopoïétiques.
L’équipe de recherche s’est concentrée sur la relation entre le sang et les os. La vitamine D est une hormone qui régule le calcium et l’équipe avait déjà montré que les récepteurs de la vitamine D contrôlaient la localisation des cellules hématopoïétiques dans la moelle osseuse.
Dans cette étude, l’équipe a réalisé une greffe de moelle osseuse (avec des récepteurs de la vitamine D) pour un modèle de murins dépourvu de récepteurs de la vitamine D (cela signifie qu’il contient une concentration élevée de vitamine D dans le corps) pour créer un modèle de myélofibrose.
En analysant ce modèle, ils ont découvert que les cellules souches hématopoïétiques étaient fortement stimulées par la signalisation de la vitamine D et devenaient des cellules du système immunitaire appelées macrophages. Ces macrophages pathologiques ont stimulé de jeunes ostéoblastes (cellules qui créent les os) pour induire une myélofibrose et un durcissement des os.

Un régime pauvre en vitamine D et en supprimant les macrophages

On pense que les cellules appelées fibroblastes sont ces jeunes ostéoblastes. En donnant à ces souris un régime alimentaire pauvre en vitamine D et en supprimant les macrophages, l’équipe a pu largement empêcher l’apparition de la myélofibrose.
L’équipe a également examiné des modèles de souris présentant le même trouble génétique que les patients atteints de myélofibrose (souris transgéniques JAK2V61F). Ces souris présentaient des symptômes similaires à ceux des patients atteints de myélofibrose, présentant à la fois une fibrose et un durcissement des os.
Ils ont traité les souris en les élevant avec un régime alimentaire pauvre en vitamine D, en bloquant les signaux des récepteurs de la vitamine D (élimination du gène du récepteur de la vitamine D dans les cellules sanguines) et en supprimant les macrophages. Cela s’est avéré extrêmement efficace pour prévenir la fibrose de la moelle osseuse.
Ces résultats montrent que les macrophages pathologiques produits par la signalisation des récepteurs de la vitamine D jouent un rôle important dans le développement de la myélofibrose. Le traitement clinique utilise des inhibiteurs pour cibler les gènes responsables des tumeurs myéloprolifératives, mais cela n’est pas toujours efficace dans le traitement de la myélofibrose.

Une nouvelle méthode pour traiter cette maladie

Le professeur Katayama a déclaré: «le greffon de cellules souches hématopoïétiques est le seul remède permanent de lutter contre cette maladie, mais cette méthode ne convient pas à de nombreux patients âgés. Ces nouvelles découvertes pourraient aider à développer une méthode de traitement pour les personnes âgées ciblant la voie de la vitamine D et les macrophages. »
Source : Kobe University
Crédit photo sur unsplash : Harlie Raethel

La vitamine D et les macrophages provoquent la myélofibrosemartinRecherches
La myélofibrose, une maladie de la moelle osseuse, est stimulée par une signalisation excessive de la vitamine D et des cellules immunitaires appelées macrophages, révèle une équipe de recherche japonaise. La myélofibrose Ces résultats pourraient aider à développer des traitements alternatifs ne ciblant pas les gènes à problèmes. L’équipe était dirigée...