Une toxine des bactéries intestinales responsable du cancer de l’intestin

, , , , Uncategorized https://farm8.staticflickr.com/7828/47102661141_c410b80463_o.jpg https://farm8.staticflickr.com/7828/47102661141_c410b80463_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/02/15/une-toxine-des-bacteries-intestinales-responsable-du-cancer-de-lintestin/#respond
392

bactéries-intestins-cancer

Les bactéries intestinales pourraient être à l’origine du cancer de l’intestin. Les personnes atteintes présentent souvent des taux plus élevés de certaines souches d’Escherichia coli dans leur système digestif.

Les toxines de bactéries intestinales responsables du cancer ?

À présent, il a été démontré qu’une toxine produite par la bactérie endommage l’ADN des cellules de l’intestin – c’est peut-être le premier pas vers une transformation cancéreuse.

Si certaines souches d’E. Coli peuvent provoquer une intoxication alimentaire, d’autres sont plus amicales et font partie de la communauté bactérienne dans un tube digestif sain.

Des études antérieures ont montré qu’environ 20% des souches d’E. Coli produisent une toxine qui endommage l’ADN, appelée colibactine. Les personnes atteintes de maladie intestinale inflammatoire et de cancers de l’intestin ont souvent des taux élevés de ces souches dans leur système digestif.

Dans le but de découvrir les effets de la colibactine sur notre corps, Emily Balskus de l’Université Harvard, dans le Massachusetts, et ses collègues ont injecté une bactérie E. coli produisant de la colibactine dans des cellules intestinales humaines.

Ils ont découvert que la toxine avait gravement endommagé l’ADN des cellules après 16 minutes. Les cellules ayant reçu une injection d’E. Coli ne produisant pas de colibactine n’ont pas connu de tels changements.

Lorsque l’équipe a répété l’expérience chez la souris, elle a retrouvé le même résultat dans ses cellules du côlon. «C’est la première fois que nous voyons des preuves que la colibactine endommage directement l’ADN des cellules et des souris», déclare Balskus.

La « destruction de l’ADN » serait cancérigène

Ils n’ont pas encore cherché à savoir si ces dommages deviendraient cancéreux, « mais dans d’autres contextes, tels que les produits du tabac, il existe de bonnes preuves que la [destruction de l’ADN] est cancérigène », déclare Balskus.

On ne sait pas quand ni pourquoi certains E. coli produisent de la colibactine. E. coli est capable de produire de la colibactine dans l’intestin, mais semble être en parfaite santé. «Nous ne savons pas ce que cela signifie», déclare Balskus.

Cette découverte a été publiée dans Science.

Source : New Scientist
Crédit photo : PXhere

https://farm8.staticflickr.com/7828/47102661141_c410b80463_o.jpg