LOFAR révèle les secrets des tempêtes solaires

, , , , Astronomie https://farm8.staticflickr.com/7879/32207227137_70e6474c42_o.jpg https://farm8.staticflickr.com/7879/32207227137_70e6474c42_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/02/19/lofar-revele-les-secrets-des-tempetes-solaires/#respond
629

faire-de meilleures-prévisions-éruptions-solaire-LOFAR-particules

Une équipe internationale de scientifiques dirigée par un chercheur du Trinity College de Dublin et de l’Université d’Helsinki a annoncé une découverte majeure sur la nature même des tempêtes solaires dans la revue Nature Astronomy.

Une découverte majeure sur les tempêtes solaires 

L’équipe a montré que les tempêtes solaires pouvaient accélérer simultanément les particules dans plusieurs endroits à la fois. Cette découverte a été faite en combinant les données du réseau basse fréquence (LOFAR) avec des images de vaisseaux spatiaux de la NASA, de la NOAA et de l’ESA.

Le Soleil est l’étoile la plus proche de notre planète dans l’Univers et, comme beaucoup d’étoiles, elle est loin d’être silencieuse. Des taches solaires, plusieurs fois la taille de la Terre, peuvent apparaître à sa surface et accumuler d’énormes réservoirs d’énergie et c’est dans ces régions que se produisent d’énormes explosions appelées tempêtes solaires.

Les tempêtes solaires sont des éruptions spectaculaires de milliards de tonnes de gaz chaud parcourant des millions de kilomètres à l’heure. Le document dans Nature avait étudié une tempête solaire particulièrement violente le 10 septembre 2017, peu après la mise en service de la station LOFAR en Irlande.

Établir des prévisions plus précises

«Nos résultats sont très intéressants car ils nous donnent un aperçu incroyablement détaillé de la manière dont les tempêtes solaires se propagent loin du Soleil et où elles accélèrent les particules à une vitesse proche de celle de la lumière», explique le Dr Diana Morosan, auteur principal de cette publication. et affilié au Trinity College de Dublin et à l’Université d’Helsinki.

Ces résultats pourraient à l’avenir, nous aider à établir des prévisions plus précises sur le moment où surviennent des sursauts radio et l’impact d’une tempête solaire sur la Terre. S’ils ont un impact sur la Terre, ils peuvent produire de superbes aurores, mais ils peuvent également causer des problèmes avec les systèmes de communication et de navigation et les réseaux électriques.

Notre société est maintenant encore plus dépendante de la technologie et les tempêtes solaires peuvent avoir un impact significatif sur leurs performances. En effet, en 1859, la plus grande tempête solaire jamais observée – le soi-disant événement de Carrington – a éclaté.

En quelques heures, elle a provoqué des aurores aussi loin qu’au Sud que l’Italie et Cuba et causant des interruptions des premiers systèmes télégraphiques en Europe et aux États-Unis.

En 2003, des transformateurs en Afrique du Sud ont été endommagés, tandis que les systèmes de contrôle du trafic aérien suédois ont été fermés en 2015 pendant plus d’une heure en raison des effets d’une tempête solaire. Plus de 50 satellites ont signalé avoir été affectés.

Plus récemment, les communications d’urgence ont été interrompues pendant la saison des ouragans en septembre 2017 dans les Caraïbes.

Les données de LOFAR

«Nous avons utilisé les données de LOFAR, ainsi que des images de vaisseaux spatiaux de la NASA, de la NOAA et de l’ESA pour montrer où les tempêtes solaires accélèrent les particules rapidement», explique Morosan.

«À l’Université d’Helsinki, ce travail a été financé par le Centre d’excellence finlandais pour la recherche sur l’espace durable (FORESAIL), qui a pour objectif de découvrir comment les tempêtes solaires accélèrent les particules», déclare Emilia Kilpua, actuellement professeure agrégée au sein de le centre d’excellence en recherche sur l’espace durable.

Source : University of Helsinki
Crédit photo : Pixabay

https://farm8.staticflickr.com/7879/32207227137_70e6474c42_o.jpg