informatique-de-demain-centre-de-recherche
La Semiconductor Research Corp. (SRC) a récemment choisi une équipe de chercheurs de l’Université de Binghamton et de l’Université de Purdue pour diriger un nouveau centre de recherche de plusieurs millions de dollars.

Définir l’avenir de l’électronique

Ce Centre de recherche sur l’intégration hétérogène dans l’emballage, ou CHIRP, aidera à définir l’avenir de l’électronique aux États-Unis et dans le monde entier au cours de la prochaine décennie.
La loi de Moore – constatant que le nombre de transistors dans un circuit intégré double tous les deux ans environ – est restée inchangée pendant 50 ans. En raison de l’intégration accrue, les consommateurs se sont habitués au fil des ans à une réduction constante du coût de l’informatique. Cette tendance ne peut se poursuivre sans d’importants changements de mentalité; les transistors ne peuvent tout simplement pas être beaucoup plus petits qu’ils ne le sont déjà. C’est là que le CHIRP entre en jeu
Bahgat Sammakia, vice-président à la recherche et professeur distingué de génie mécanique à Binghamton, a élaboré la proposition gagnante avec Kanad Ghose, professeur d’informatique à Binghamton et Ganesh Subbarayan, professeur de génie mécanique à Purdue. Sammakia et Subbarayan seront les codirecteurs du centre, dont les recherches porteront sur des questions telles que les interconnexions mondiales, la fourniture efficace en énergie, la conception de systèmes, la gestion thermique, les nouveaux matériaux, la fiabilité et d’autres sujets.
L’intégration hétérogène de nombreuses puces dans des ensembles individuels sera essentielle à cette technologie allant des téléphones cellulaires aux ordinateurs centraux pour au moins la prochaine décennie, a déclaré Sammakia.

Une intégration hétérogène est la seule solution

«Partout où vous avez des puces qui utilisent de petits transistors, nous nous dirigeons vers une intégration hétérogène», a-t-il expliqué. «C’est vraiment la seule solution disponible pour les cinq à dix prochaines années. Il est de plus en plus difficile de réduire la taille des transistors. D’autres approches, telles que l’informatique quantique, sont à au moins une décennie de voir le jour.».
Binghamton et Purdue ont une histoire de collaboration qui remonte à près de deux décennies. Une douzaine de membres du corps professoral en génie et en informatique des deux institutions participeront aux recherches du centre. Ce centre espère accroître la participation du corps professoral au fur et à mesure que la SRC initiera de nouveaux projets.
«Depuis plus de 50 ans, la mise à l’échelle des transistors a permis des avancées dans les domaines de l’informatique, des appareils mobiles, de l’électronique automobile et médicale, tout en réduisant le coût par transistor», a déclaré Subbarayan. « Cependant, alors que nous nous approchons des limites de la loi de Moore et de l’efficacité énergétique en réduisant la taille des fonctionnalités, nous devons rechercher de nouvelles perspectives pour des gains continus. »
La Semiconductor Research Corp., un consortium de recherche technologique de classe mondiale, encourage les collaborations entre institutions universitaires, les entreprises de technologie et les agences gouvernementales. Elle fournira 1,8 million de dollars au centre de recherche au cours des quatre premières années; un autre montant de 1,8 million de dollars proviendra des campus, de l’Université d’État de New York et d’autres sources.

Répondre aux besoins de l’industrie

Kwok Ng, directeur principal chez SRC, a déclaré qu’il était heureux de s’associer à l’équipe Purdue-Binghamton. «Ils ont déjà travaillé avec succès dans le secteur des semi-conducteurs», a-t-il déclaré. «Le CHIRP capitalisera sur cet héritage et s’associera à la SRC pour répondre aux besoins de l’industrie.»
Le CHIRP permettra aux chercheurs de Binghamton et de Purdue d’étendre leurs travaux existants, en grande partie financés par le gouvernement fédéral, en produits et applications. Les membres fondateurs du CHIRP de la SRC sont ARM, IBM, Intel, NXP, Texas Instruments et Samsung, qui guideront les recherches à Binghamton et à Purdue.
Source : Binghamton University – State University of New York
Crédit photo sur Unsplash : Philipp Katzenberger