triclosant-brosse-à-dent
«Les soies de nylon et les élastomères retiennent de grandes quantités de triclosan et d’autres produits chimiques contenus dans les dentifrices: provoquant une accumulation et une libération incontrôlée»

Le triclosan s’accumule sur les brosses à dents

En septembre dernier, l’interdiction du triclosan dans les savons, les gels et les lingettes antiseptiques en vente libre est entrée en vigueur aux États-Unis. Cependant, l’ingrédient antibactérien est toujours autorisé dans les dentifrices en raison de sa capacité à réduire l’inflammation des gencives, la plaque et les caries.
Une étude réalisée par l’ACS Environmental Science & Technology, a révélé que le triclosan s’accumulait dans les soies des brosses à dents et les pièces en élastomère et qu’il était facilement libéré lorsque les utilisateurs changeaient de dentifrice, ce qui prolongeait potentiellement l’exposition des utilisateurs à ce composé.
Des recherches antérieures ont démontré que le triclosan pouvait perturber les hormones chez les animaux et les humains, contribuer à la résistance aux antibiotiques et causer une toxicité aiguë pour les organismes aquatiques. À la lumière de ces effets indésirables et de l’absence de preuves scientifiques de ses avantages par rapport au savon et à l’eau ordinaires, la Food and Drug Administration américaine (FDA) a interdit le triclosan dans les lingettes antiseptiques.
Toutefois, la décision ne s’applique pas aux dentifrices et autres produits, y compris les vêtements et les ustensiles de cuisine. Jie Han, Wei Qiu, Baoshan Xing et ses collègues ont suspecté le triclosan de coller aux matériaux couramment utilisés sur les brosses à dents commerciales et d’être libéré de manière incontrôlée, créant ainsi une voie cachée d’exposition et de transport du produit chimique qui n’avait pas été envisagée auparavant.

Des quantités importantes de triclosan 

Les chercheurs ont simulé le brossage des dents avec une gamme de brosses et de pâtes commerciales. Leurs tests ont montré que plus du tiers des 22 brosses à dents testées, y compris deux variétés pour enfants, avaient accumulé des quantités importantes de triclosan équivalant à 7 à 12 doses de la quantité utilisée par brossage.
Les brosses à dents dotées de «nettoyants pour les joues et les langues», généralement constituées d’une classe de matériaux appelés élastomères, absorbaient les quantités les plus importantes de triclosan. Lorsque les chercheurs ont opté pour des dentifrices sans triclosan, mais ont continué à utiliser les mêmes brosses, du triclosan a été continuellement libéré des brosses à dents au cours des deux semaines suivantes.
Cette libération pourrait amener un utilisateur à recevoir une exposition prolongée au triclosan et éventuellement à d’autres produits de transformation qui n’étaient pas comptabilisés auparavant, même après avoir changé de dentifrice.

Le triclosan pourrait s’infiltrer dans l’environnement

De plus, la mise au rebut des brosses à dents usagées ayant accumulé du triclosan dans les sites d’enfouissement pourrait entraîner une infiltration dans l’environnement. Cette étude soulève également des questions sur la conception des produits de consommation – en particulier ceux utilisés pour les soins personnels – avec des polymères absorbants qui sont régulièrement exposés à des produits chimiques lors de leur utilisation.
Source : ACS Chemistry for life
Crédit photo : Pixabay

Le triclosan contribue à la résistance aux antibiotiquesmartinSociété
«Les soies de nylon et les élastomères retiennent de grandes quantités de triclosan et d'autres produits chimiques contenus dans les dentifrices: provoquant une accumulation et une libération incontrôlée» Le triclosan s'accumule sur les brosses à dents En septembre dernier, l’interdiction du triclosan dans les savons, les gels et les lingettes antiseptiques...