Néandertaliens-marché-comme-hommes-modernes

Une posture droite et bien équilibrée est l’une des caractéristiques déterminantes de l’Homo sapiens. En revanche, les premières reconstitutions de Néandertaliens effectuées au début du XXe siècle les décrivaient comme ne marchant que partiellement debout. Ces reconstitutions étaient basées sur le squelette en grande partie préservé d’un homme âgé, exhumé à La Chapelle-aux-Saints, en France.

Les Néandertaliens marchaient comme nous

Depuis les années 1950, les scientifiques ont su que l’image du Néandertalien comme un homme des cavernes n’était pas exacte. Leurs similitudes avec nous-mêmes, tant sur le plan de l’évolution que sur celui du comportement, sont également connues depuis longtemps, mais le pendule a basculé ces dernières années dans la direction opposée.

«L’attention aux différences est de retour dans la mode», déclare Martin Häusler, spécialiste de la médecine de l’évolution de l’UZH. Par exemple, des études récentes ont utilisé quelques vertèbres isolées pour conclure que les Néandertaliens ne possédaient pas encore de colonne vertébrale en forme de double S bien développée.

Cependant, une reconstruction virtuelle du squelette de La Chapelle-aux-Saints a maintenant apporté la preuve du contraire. Ce modèle anatomique généré par ordinateur a été créé par le groupe de recherche dirigé par Martin Häusler de l’Université de Zurich et comprenait Erik Trinkaus de l’Université de Washington à Saint-Louis. Les chercheurs ont pu montrer que l’individu en question ainsi que les Néandertaliens en général avaient une région lombaire et un cou incurvés, tout comme les humains modernes.

Sacrum, vertèbres et signes d’usure comme preuve

Lors de la reconstruction du bassin, les chercheurs ont découvert que le sacrum était positionné de la même manière que chez l’homme moderne. Cela les a amenés à conclure que les Néandertaliens possédaient une région lombaire avec une courbure bien développée.

En assemblant les vertèbres lombaires et cervicales individuelles, ils ont pu discerner que la courbure de la colonne vertébrale était encore plus prononcée. Le contact très étroit entre les apophyses épineuses – les saillies osseuses au dos de chaque vertèbre – est devenu évident, de même que les marques d’usure causées en partie par la courbure de la colonne vertébrale.

Reconnaître les similitudes

Des marques d’usure dans l’articulation de la hanche du squelette de La Chapelle-aux-Saints indiquaient également que les Néandertaliens avaient une posture droite semblable à celle de l’homme moderne. «Le stress sur l’articulation de la hanche et la position du bassin ne diffère pas de la nôtre», explique Häusler.

Cette découverte est également corroborée par les analyses d’autres squelettes de Néandertal ayant suffisamment de restes de vertèbres et d’os pelviens. «Dans l’ensemble, il n’y a pratiquement aucune preuve qui indiquerait que les Néandertaliens avaient une anatomie fondamentalement différente», explique Häusler.

Se concentrer sur les subtils changements biologiques

«Il est maintenant temps de reconnaître les similitudes fondamentales entre les hommes de Néandertal et les humains modernes et de se concentrer sur les subtils changements biologiques et comportementaux qui se sont produits chez les humains à la fin du Pléistocène.»

Cette découverte a été publiée dans PNAS

Source : University of Zurich
Crédit photo : Pixabay

Les Néandertaliens marchaient comme les humains modernesmartinPréhistoirehanche,homme moderne,marche,Néandertaliens,posture,squelettes
Une posture droite et bien équilibrée est l’une des caractéristiques déterminantes de l’Homo sapiens. En revanche, les premières reconstitutions de Néandertaliens effectuées au début du XXe siècle les décrivaient comme ne marchant que partiellement debout. Ces reconstitutions étaient basées sur le squelette en grande partie préservé d'un homme âgé,...