créativité-pensée-TDAH
Le trouble de déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) est généralement décrit par les problèmes qu’il présente. Il s’agit d’un trouble neurologique caractérisé par la distractibilité, l’impulsivité et l’hyperactivité, débutant dans l’enfance et persistant chez l’adulte, et, en effet, le TDAH peut avoir des conséquences négatives sur les résultats scolaires, les résultats en matière d’emploi et les relations sociales.

Les avantages du TDAH sur la pensée

Mais la TDAH peut aussi avoir un avantage: la capacité de penser de manière plus créative. Trois aspects de la cognition créatrice sont la pensée divergente, l’expansion conceptuelle et le dépassement des contraintes de la connaissance préexistante. La pensée divergente, ou la capacité de penser à de nombreuses idées à partir d’un seul point de départ, est un élément essentiel de la pensée créative.
Des recherches antérieures ont démontré que les personnes atteintes du TDAH sont exceptionnellement douées pour des tâches de la pensée divergentes, telles que l’invention de nouvelles utilisations créatives d’objets du quotidien et la réflexion sur de nouvelles fonctionnalités pour un téléphone portable.
Dans une nouvelle étude, des étudiants atteints du TDAH ont obtenu des résultats supérieurs à ceux de leurs pairs non atteints du TDAH pour deux tâches qui ont concerné l’expansion conceptuelle et la capacité de surmonter les contraintes des connaissances. Avec les précédentes recherches, ces nouvelles découvertes établissent un lien entre le TDAH et les trois éléments du trio de connaissances cognitives.
Les connaissances antérieures peuvent constituer un obstacle à la créativité. Lorsque nous nous inspirons d’un modèle ou d’un exemple qui existe déjà, nous risquons de rester bloqués: les concepteurs parlent alors de «fixation». Dans la recherche sur la génération créative, lorsque des exemples sont donnés aux participants avant une tâche qui les oblige à inventer quelque chose de nouveau, comme un nouveau jouet, leurs inventions tendent à intégrer certains aspects des exemples préexistants et sont donc moins nouvelles. La capacité à surmonter les informations récemment présentées est donc essentielle à la pensée créatrice.

La connaissance du monde peut nuire à la capacité de l’imaginer différemment

De même, la connaissance du monde peut nuire à la capacité de l’imaginer différemment. Par exemple, si on leur demandait d’inventer un animal ou un fruit pouvant exister sur une autre planète, la plupart des gens commenceraient par penser à un animal ou à un fruit typique de la Terre, puis à le modifier quelque peu en une version «étrangère».
Une recherche suggère que lorsque les gens inventent des créations extra-terrestres à partir d’exemples spécifiques à la Terre, celles-ci sont considérées comme moins originales que celles qui ne sont pas inspirées par des exemples spécifiques. La clé pour être créatif dans ces conditions est l’expansion conceptuelle, ou la capacité de dépasser les frontières des concepts.
Par exemple, un trombone est conçu pour maintenir des papiers ensemble. Par l’expansion conceptuelle, on pourrait penser au-delà de cette définition et imaginer un trombone comme autre chose, comme un outil pour ouvrir le compartiment de la pile d’une montre-bracelet. En créant un animal étranger, on peut supposer que cet animal devrait être symétrique des deux côtés, car la plupart des animaux terrestres possèdent cet attribut. L’expansion conceptuelle pourrait permettre d’imaginer un animal avec une forme asymétrique, différente de celle d’un animal typique de la Terre.
Des preuves suggèrent que le TDAH peut offrir une certaine protection contre les effets contraignants de la connaissance préexistante. Dans une étude faite avec des adolescents, un groupe atteint du TDAH a été comparé à un groupe de pairs non TDAH sur une tâche d’invention d’un jouet. On a d’abord montré aux participants un ensemble d’exemples de jouets partageant des caractéristiques spécifiques (par exemple, une balle), puis on leur a demandé d’inventer de nouveaux jouets très différents de tous ce qui existait.

Les jouets du groupe TDAH comprenaient moins d’éléments des exemples

Les jouets inventés par le groupe ayant le TDAH comprenaient moins d’éléments des exemples que les jouets créés par le groupe non TDAH. Dans la même étude, il n’y avait pas de différence entre les groupes TDAH et non TDAH pour une tâche d’expansion conceptuelle. Cependant, une étude menée auprès d’étudiants a révélé que, comparés à des pairs non TDAH, les étudiants TDAH montraient un champ plus large d’activation sémantique – qui consiste à «activer» les concepts et idées stockés en mémoire – et en corrélation avec l’expansion conceptuelle.
Bien que le TDAH peut créer des difficultés pour les individus dans de nombreux contextes qui nécessitent une attention soutenue et ciblée, telle que l’école, où les élèves sont censés rester immobiles et porter leur attention sur ce qu’ils doivent apprendre. D’autre part, la même distraction et le même esprit chaotique peuvent donner aux personnes atteintes du TDAH un avantage en matière de pensée créative et originale.

Le TDAH peut être bénéfique pour inventer quelque chose de nouveau

Cette nouvelle étude suggère que le TDAH peut être particulièrement bénéfique lorsque l’objectif est de créer ou d’inventer quelque chose de nouveau sans être enfermé dans d’anciens modèles ou conventions. Le style de pensée novateur et original des personnes atteintes du TDAH peut constituer un excellent choix pour les domaines novateurs dans lesquels il est avantageux d’être à la pointe de la technologie.
Source : Scientific American
Crédit photo su Unsplah : Albert Dera

La pensée créative et le TDAHmartinSociété
Le trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) est généralement décrit par les problèmes qu'il présente. Il s’agit d’un trouble neurologique caractérisé par la distractibilité, l’impulsivité et l’hyperactivité, débutant dans l’enfance et persistant chez l’adulte, et, en effet, le TDAH peut avoir des conséquences négatives sur les résultats...