Une troisième personne serait guérie du sida

, , , , , Société https://farm8.staticflickr.com/7801/40345743123_123b195daa_b.jpg https://farm8.staticflickr.com/7801/40345743123_123b195daa_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/03/07/une-troisieme-personne-serait-guerie-du-sida/#respond
509

une-troisième-personne-sida-VIH-guérison

À la suite de l’annonce de la mort d’un homme au Royaume-Uni qui n’était plus infecté par le VIH depuis son traitement contre le cancer, un cas similaire a été rapporté par des chercheurs qui ont traité un patient en Allemagne. Ensemble, ils démontrent qu’il est possible de guérir du sida.

Guérir du sida par une greffe de la moelle osseuse

Le virus infecte les cellules du système immunitaire, qui sont fabriquées dans la moelle osseuse. Un homme connu sous le nom de «patient de Berlin» a été la première personne à ne plus avoir le VIH après un traitement contre le cancer, en 2007. Pour soigner sa leucémie – un cancer du système immunitaire – il a reçu un traitement consistant à tuer presque tout son système immunitaire avec de la radiothérapie ou des médicaments, puis en le remplaçant par des cellules d’un donneur. Ce donneur était naturellement résistant au VIH, grâce à une mutation rare mais naturelle du gène appelé CCR5.

Depuis lors, personne n’a eu le VIH éliminé de la même manière, jusqu’à ce qu’un deuxième cas soit annoncé lundi. Cette personne, appelée patiente de Londres, a reçu de la moelle osseuse d’un donneur porteur de la mutation CCR5 pour le traitement du lymphome de Hodgkin, un autre cancer des cellules immunitaires. On lui a conseillé de cesser de prendre ses médicaments antiviraux qui contrôlaient le virus depuis environ un an après. Dix-huit mois plus tard, le virus n’était pas revenu.

Un troisième patient serait guéri du sida

Un troisième cas possible a ensuite été annoncé le 7 mars, lors de la conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes à Seattle. Les biopsies de l’intestin et des ganglions lymphatiques de ce «patient de Düsseldorf» ne montrent aucun signe du virus après trois mois sans antiviraux, a déclaré Annemarie Wensing du Centre médical universitaire d’Utrecht aux Pays-Bas.

Les chercheurs suivent les quelques autres personnes séropositives et qui ont ensuite subi une greffe de moelle osseuse d’une personne ayant la mutation CCR5 dans le cadre d’une collaboration appelée IciStem. Javier Martinez-Picado, de l’Institut de recherche sur le sida IrsiCaixa de Barcelone, estime que deux autres cas n’ont pas encore cessé de prendre des antiviraux.

Faire muter le gène CCR5 en utilisant CRISPR/Cas9

Les greffes de moelle osseuse ne peuvent pas être utilisées chez les personnes vivant avec le VIH qui n’ont pas le cancer, car elles comportent des risques considérables et ne sont utilisées qu’en dernier recours. Mais le fait que cette approche semble fonctionner pourrait ouvrir la voie à d’autres stratégies de traitement. Une méthode possible pourrait consister à utiliser l’édition des gènes pour muter le gène CCR5 dans les cellules immunitaires d’un patient ayant le sida.

Source : New Scientist
Crédit photo sur Unsplash :  Justin Luebke

https://farm8.staticflickr.com/7801/40345743123_123b195daa_b.jpg