un-nouveau-mécanisme-bactérie-contre-antibiotiques
Alors que les bactéries continuent de faire preuve d’une grande résistance aux traitements antibiotiques, ce qui pose une crise de santé publique liée à diverses infections, les scientifiques continuent de chercher à mieux comprendre les défenses bactériennes contre les antibiotiques afin de développer de nouveaux traitements.

Un nouveau mécanisme contre les antibiotiques

Des chercheurs de l’université de Californie à San Diego, qui combinent expériences et modélisation mathématique, ont découvert un mécanisme inattendu qui permet aux bactéries de survivre aux antibiotiques. Comme décrit dans la publication du journal Cell du 7 mars, ils ont découvert que les bactéries se défendaient contre les antibiotiques en contrôlant l’absorption d’ions de métaux alcalins.
Lorsqu’elles ont été attaquées par des antibiotiques, ils ont constaté que les bactéries modulaient l’absorption d’ions magnésium afin de stabiliser leurs ribosomes – les machines moléculaires fondamentales de la vie qui traduisent les gènes en protéines – en tant que technique de survie.
«Nous avons découvert un nouveau mécanisme inattendu utilisé par les bactéries en croissance pour devenir résistant aux antibiotiques», a déclaré Süel, professeur de biologie moléculaire. « Grâce à cette découverte, nous pouvons maintenant explorer de nouvelles façons de lutter contre les infections auxquelles nous n’aurions jamais pensé auparavant. »
Les chercheurs ont étudié la relation entre l’activité des ribosomes et le flux électrochimique des ions à travers les membranes cellulaires. Ce potentiel membranaire et les ribosomes font partie des processus les plus anciens et les plus fondamentaux intervenants dans toutes les cellules vivantes; des bactéries à l’homme. Les scientifiques ont identifié un lien distinct qui «révèle comment ces processus cellulaires anciens et fondamentaux, essentiels à la vie, interagissent les uns avec les autres», a déclaré Süel.

Augmenter le pouvoir des antibiotiques en manipulant la capacité à absorber le magnésium

Ces nouvelles découvertes jettent les bases scientifiques sur de nouveaux moyens de lutter contre la résistance aux antibiotiques. «La résistance aux antibiotiques est une menace publique majeure pour notre santé», a déclaré Süel. Süel pense que les scientifiques pourraient peut-être augmenter le pouvoir des médicaments antibiotiques existants en manipulant la capacité des bactéries à absorber le magnésium, plutôt que de devoir développer de nouveaux médicaments.
La puissance de certaines classes d’antibiotiques utilisés pour traiter les infections pourrait être grandement améliorée en limitant la façon dont les bactéries absorbent le magnésium, ce qui entraverait leur capacité à utiliser des ions de magnésium pour se défendre contre les antibiotiques.
Source : University of California San Diego
Crédit photo : Pixabay