Un test cutané pour identifier une maladie mentale

, , , , Chimie https://farm8.staticflickr.com/7806/40397023883_b3b75d14e1_o.jpg https://farm8.staticflickr.com/7806/40397023883_b3b75d14e1_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/03/12/un-test-cutane-pour-identifier-une-maladie-mentale/#respond
477

test-maladies-mentales-peau

Le syndrome de stress post-traumatique, la dépression et l’anxiété peuvent tous être des affections assez graves, mais il est souvent difficile de déterminer qui est susceptible de les développer. De nouvelles recherches suggèrent que pour le savoir, nous devrions peut-être regarder la peau d’une personne.

Un test cutané pour identifier des maladies mentales

En entendant soudainement un coup de feu ou un autre bruit fort, notre corps réagit en transpirant, augmentant notre fréquence cardiaque et perturbant notre respiration. La réponse est connue sous le nom de « surprise acoustique » et peut être détectée à l’aide de dispositifs tels que des capteurs de conductance de la peau, qui mesurent l’activité des glandes sudoripares au bout du doigt.

Si ce son est répété plusieurs fois par la suite, nous commençons à nous y habituer et la réponse de surprise diminue. La vitesse à laquelle cette diminution se produit indique le niveau de résilience psychologique d’un individu: plus une personne s’habituera rapidement à un bruit stressant, plus sa résilience sera élevée.

Auparavant, des études avaient suggéré que les faibles niveaux de résilience étaient associés à la fois au trouble de stress post-traumatique (TSPT) et à la dépression / anxiété. Plus récemment, des scientifiques de l’Université de Newcastle en Australie et du Hunter Medical Research Institute ont décidé de voir si ces niveaux pouvaient servir de prédicteurs pour de tels problèmes.

Des tests de surprise acoustiques

Dirigés par le professeur Eugene Nalivaiko, ils ont commencé par interroger 30 jeunes volontaires en bonne santé sur leur bien-être mental, puis les ont soumis à des tests de surprise acoustiques basés sur la conductance de la peau. Ils ont constaté que dans les cas où les réponses des participants indiquaient une probabilité de développer un TSPT ou une dépression, leurs tests cutanés indiquaient également de faibles niveaux de résilience.

On espère maintenant que ces tests pourront être utilisés pour identifier les personnes à risques, et seront plus précis que les questionnaires d’auto-évaluation actuellement utilisés qui sont parfois trop subjectifs.

« Ces résultats seront particulièrement utiles à des organisations telles que l’armée d’un pays, afin d’identifier ceux qui pourraient avoir besoin d’un soutien supplémentaire ou d’une formation accrue en matière de résilience », a déclaré Nalivaiko.

Utile dans les écoles

« Nous pensons que ce serait également utile dans les écoles et autres environnements éducatifs pour identifier les jeunes particulièrement exposés au stress psychologique, afin de nous assurer que les meilleures mesures de prévention seront en place tôt dans leur développement. »

Un article sur cette recherche a récemment été publié dans la revue PLOS ONE.

Source : The University of Newcastle
Crédit photo sur Unsplash : Matheus Lira

https://farm8.staticflickr.com/7806/40397023883_b3b75d14e1_o.jpg