Les cellules souches se divisent plus rapidement dans l’espace

cellule-souche-espace

Des scientifiques ont révélé que des cellules souches de souris à bord d’un vaisseau spatial chinois non habité se divisaient et se reproduisaient beaucoup plus rapidement que d’autres qui ont été retrouvées sur Terre.

Des cellules souches pluripotentes induites par la souris

Dans un article publié dans la revue Stem Cells and Development, une équipe dirigée par Hong Li de l’Académie des sciences médicales militaires à Beijing, en Chine, décrit en détail le développement de cellules souches pluripotentes induites par la souris (CSPi) cultivées dans un bioréacteur spécialement conçu à bord de Tianzhou-1, lancé en avril 2017.

Cet engin, le premier du genre, a été amarré avec succès au laboratoire spatial chinois Tiangong-2, deux jours après son lancement. Il a été lancé en septembre, puis a subi une série de retournements de navigation pour s’assurer qu’il se consume dans l’atmosphère de la Terre.

Auparavant, cependant, Li et ses collègues avaient eu la possibilité de regarder une séquence vidéo en direct des cellules souches de souris.  Les cellules ont été codées pour se différencier en cardiomyocytes, les cellules qui constituent les muscles cardiaques. Les scientifiques rapportent qu’ils se sont différenciés et développés «nettement plus rapidement dans l’espace» par rapport aux cellules de contrôle sur Terre.

Les chercheurs disent que la différence de performances tient au fait que les cellules à bord de Tianzhou-1 étaient en microgravité, bien que la raison pour laquelle cela semble être le cas est encore inconnue.

C’est une question qui exige maintenant une réponse urgente, pour des raisons pratiques et de profit. «Comprendre comment la [microgravité] réelle dans l’espace affecte la fonction des cellules souches de mammifères facilitera les futurs voyages dans l’espace», écrivent Li et ses collègues.

Une bioproduction personnalisée du tissu cardiaque

Avant que cela ne se produise, toutefois, la répétition et le perfectionnement des expériences au cours des prochaines missions présentent d’autres avantages potentiels. «À l’avenir, des expériences automatisées similaires sur des cellules souches pourraient permettre de réaliser une bioproduction personnalisée du tissu cardiaque et un test de dépistage de drogue lors de voyages dans l’espace», notent les chercheurs.

Source : Cosmos Magazine
Crédit photo : Pixabay

https://farm8.staticflickr.com/7898/40399117153_c875f79325_o.jpg