animaux-villes-menace
Une cartographie détaillée de l’impact humain accumulé sur les oiseaux, les mammifères et les amphibiens à travers le monde brosse un tableau inquiétant.

Des milliers d’espèces menacées par l’humain

Près du quart des 5457 espèces menacées étudiées par une équipe australienne sont affectées par des menaces couvrant plus de 90% de leur habitat, dont 395 – y compris de nombreux «grands mammifères» – sont affectées dans l’ensemble de leur aire de répartition.
Les menaces évaluées englobent une gamme d’activités humaines destructrices, telles que la chasse et la conversion d’habitats naturels pour l’agriculture, l’urbanisation et d’autres utilisations industrielles du sol. Les maladies infectieuses n’étaient toutefois pas incluses.
« Nous ne cartographions les menaces sur l’emplacement d’une espèce que si l’on sait que ces menaces représentent une menace spécifique pour l’espèce », explique l’auteur principal, James Allan, de l’Université du Queensland. «Cela signifie que les espèces vont décliner, voire disparaître, dans les parties touchées de leur habitat sans action de conservation. Les espèces complètement touchées seront presque certainement menacées d’extinction. »
Ces résultats sont rapportés dans la revue PLOS Biology. Ils montrent que des impacts sur les espèces se produisent sur 84% de la surface de la Terre, notamment en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud, où dans les forêts tropicales qui abritent la diversité de vie la plus riche du monde.
Les auteurs ont également cartographié les « points chauds » mondiaux où les espèces n’avaient pas été touchées, en identifiant les derniers refuges exempts de menace au monde. «Presque toute la surface de la Terre (97%) héberge au moins une espèce menacée non impactée, qui pourrait servir de refuge à cette espèce.
Cependant des espèces impactées et non impactées sont présentes sur 80% de la surface de la Terre, identifiant ainsi les endroits où les espèces aux sensibilités divergentes aux processus menaçants sont présentes », écrivent-ils.

Des données venant d’un projet du fonds mondial pour la nature

Allan et ses collègues ont obtenu des données géographiques sur les menaces issues du projet récemment mis à jour sur l’empreinte humaine du fonds mondial pour la nature, qui prend en compte huit pressions humaines dans le monde: les environnements des villes, les terres cultivées, les pâturages, la densité de la population humaine, les chemins de fer, les routes principales et les voies navigables.
Ils ont ensuite développé une méthodologie unique qui, selon eux, représente «la première évaluation globale de la distribution spatiale des impacts humains». En tant que tels, ils suggèrent que ces résultats fournissent des informations essentielles pour la planification de la conservation et du développement et peuvent aider à orienter les futurs programmes de conservation nationaux et mondiaux.
Bien que leurs conclusions soient préoccupantes, ils estiment qu’il y a de la place pour l’espoir. «Les menaces que nous avons cartographiées peuvent être atténuées par des actions de conservation in situ, mais diverses approches seront nécessaires», écrivent-ils.
«Pour assurer la survie d’espèces très touchées avec peu ou pas de menaces pour qu’ils aient des refuges, des efforts actifs de gestion de la menace, de restauration et de régénération des forêts seront nécessaires pour créer suffisamment d’habitat viable pour que les espèces persistent.
«Les actions de conservation des espèces menées dans les zones d’influence humaine que nous avons identifiées auront de grands avantages, car ce sont des zones avec une richesse exceptionnellement élevée d’espèces menacées et des menaces spécifiques à chaque espèce».
Source : Cosmos Magazine
Crédit photo : Pexel

Un quart des espèces en péril à cause des humainsmartinSociété
Une cartographie détaillée de l'impact humain accumulé sur les oiseaux, les mammifères et les amphibiens à travers le monde brosse un tableau inquiétant. Des milliers d'espèces menacées par l'humain Près du quart des 5457 espèces menacées étudiées par une équipe australienne sont affectées par des menaces couvrant plus de 90% de...