Un robot pour nourrir les personnes à mobilité réduite

, , , , Robot https://farm8.staticflickr.com/7816/46463037605_2dc54a1ea4_o.jpg https://farm8.staticflickr.com/7816/46463037605_2dc54a1ea4_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/03/14/un-robot-pour-nourrir-les-personnes-a-mobilite-reduite/#respond
565

robot-personne-mobilité-réduite

Les robots peuvent déjà cuisiner pour nous. Mais qu’en est-il de nous aider à manger? Les ingénieurs de l’Université de Washington ont développé un robot capable de nourrir les personnes à mobilité réduite.

Un robot pour donner plus d’autonomie aux personnes handicapées

Alimenté par un algorithme d’intelligence artificielle, ce système détecte les aliments sur une assiette, les pique avec une fourchette et apporte les morceaux dans la bouche de la personne.

Ce projet a d’abord été motivé par un voyage que Siddhartha Srinivasa, ingénieur à l’UW et chercheur principal, a mené il y a six ans dans un institut de désintoxication, où une jeune fille lui a demandé de développer un robot qui lui permettrait de manger seule. Après avoir rencontré des soignants et d’autres personnes à mobilité réduite, Srinivasa et son équipe ont reconnu le besoin d’un système d’alimentation autonome et se sont lancés dans la création d’un tel appareil.

«Ce système est doté d’un bras de robot dans lequel une caméra est montée au niveau du poignet, d’un capteur tactile sur les doigts et d’une fourche saisie par les deux doigts», explique Lee, un étudiant au doctorat à l’UW ayant travaillé sur ce projet.

Un ensemble d’algorithme analyse les aliments

Lorsqu’il est utilisé, le bras, qui est monté sur le fauteuil roulant d’un utilisateur, invite celui-ci à sélectionner un plat qu’il aimerait manger. Le système effectue ensuite des calculs, à l’aide d’un ensemble d’algorithmes, afin de déterminer le type d’aliment et la «position de la bouche», et l’angle sous lequel le bras doit piquer l’aliment.

Lors de plusieurs essais, Lee, Srinivasa et leurs collègues ont découvert que le fait de manger impliquait souvent d’orienter divers aliments différemment sur une fourchette. Par exemple, le fait de piquer une fraise près de la pointe et de l’amener vers la bouche de la personne l’aide à la manger plus facilement.

«Sur la base de l’identité de la nourriture et de la position des brochettes, le robot redescend pour piquer un aliment, en exécutant la meilleure stratégie de piquage adaptée à chaque aliment», a expliqué Lee. «Une fois que l’aliment est piqué, le bras bouge pour apporter la nourriture à la personne assise dans son fauteuil roulant.

Pendant ce temps, la caméra détecte le visage de la personne et apporte les aliments près de la bouche. Ce système attend ensuite que la personne ait pris une bouchée ou mange la totalité de la nourriture, puis répète le même processus. » Les chercheurs ont testé leur technologie avec des soignants et des patients hébergés dans des résidences afin de mieux l’adapter aux besoins des utilisateurs.

Aider les gens à déjeuner ou à dîner seuls

« Ultimement, notre objectif est que notre robot aide les gens à déjeuner ou à dîner seuls», a déclaré Srinivasa. «Mais le but n’est pas de remplacer les aidants naturels: nous voulons leur donner des moyens d’agir avec un robot pour aider, le soignant peut installer l’assiette, puis faire autre chose pendant que la personne mange. »

Un article détaillant le projet a été publié dans IEEE Robotics and Automation Letters.

Source : University of Washington
Crédit photo : Capture d’écran (vidéo)

https://farm8.staticflickr.com/7816/46463037605_2dc54a1ea4_o.jpg