Une capsule temporelle d’échantillons de sol lunaire

, , , , , Recherches https://farm8.staticflickr.com/7818/47342747722_832176fbbc_o.jpg https://farm8.staticflickr.com/7818/47342747722_832176fbbc_o.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/03/16/une-capsule-temporelle-dechantillons-de-sol-lunaire/#respond
528

capsule-temporelle-lune-apollo-17

Le 11 décembre 1972 – L’astronaute scientifique Harrison H. Schmitt a prélevé des échantillons de râteau lunaire à la station 1 au cours de la première activité extravéhiculaire d’Apollo 17 sur le site d’atterrissage de Taurus-Littrow. Schmitt était le pilote du module lunaire.

Des échantillons lunaires d’Apollo 17

Le râteau lunaire, un outil manuel pour la géologie lunaire des missions Apollo, est utilisé pour collecter des échantillons de roches et de poussière dont la taille varie de 1,3 cm à 2,5 cm. Eugene A. Cernan, était le commandant d’Apollo 17.

Près de 50 ans après cette mission sur la Lune, la NASA a ouvert pour la première fois des échantillons de roches lunaires. Les échantillons des missions Apollo 15, 16 et 17 (lancés respectivement en juillet 1971, avril 1972 et décembre 1972) ont été préservés et n’ont jamais été exposés à l’atmosphère terrestre, ce qui en fait des ressources inestimables pour la compréhension de la géologie de la Lune.

Neuf équipes ont été sélectionnées pour étudier ces échantillons, dans l’espoir que l’évolution des technologies d’analyse et la compréhension accrue de l’environnement lunaire permettront des découvertes qui n’étaient pas possibles au moment de ces missions.

«En étudiant ces précieux échantillons lunaires pour la première fois, une nouvelle génération de scientifiques nous aidera à mieux comprendre notre voisin lunaire et à nous préparer à la prochaine ère d’exploration de la Lune et au-delà», a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la mission scientifique de la NASA. « Cette exploration apportera avec elle de nouveaux échantillons uniques dans les meilleurs laboratoires du monde. »

Des échantillons dans des emballages scellés sous vide

Certains de ces échantillons ont été ramenés sur Terre dans des emballages scellés sous vide afin de les protéger de la dégradation de l’atmosphère terrestre. Un échantillon typique est constitué de 800 grammes de roche ramassée sous la surface de la Lune lors de la mission Apollo 17, qui est toujours enfermée dans le «tube d’entraînement» qui a été poussé dans le sol lunaire pour collecter un noyau. Cela signifie que les scientifiques peuvent voir les couches de roche sous la surface, exactement comme elles étaient sur la Lune lors des missions Apollo.

D’autres échantillons ont été conservés en les congelant ou en les stockant dans de l’hélium liquide pour éviter les réactions chimiques. Les équipes n’ouvriront pas ces échantillons tout de suite, car il faudra du temps pour comprendre comment les ouvrir sans causer de contamination.

Les scientifiques de la NASA saluent aujourd’hui la préservation de ces échantillons: «les échantillons restitués sont un investissement pour l’avenir», a déclaré Lori Glaze, directrice par intérim de la division Science planétaire de la NASA à Washington.

Pour répondre à des questions

« Ces échantillons ont été délibérément conservés afin que nous puissions tirer parti de la technologie plus avancée et sophistiquée d’aujourd’hui pour répondre à des questions que nous ne savions pas que nous allions nous poser il y a 50 ans. »

Source : NASA
Crédit photo : Pixabay

https://farm8.staticflickr.com/7818/47342747722_832176fbbc_o.jpg