Le HeartMate 3 : une pompe cardiaque de nouvelle génération

vavle-cardiaque-supérieure-patients

Parfois lorsque le cœur ne fonctionne plus correctement, pour toutes sortes de raisons, les deux seules alternatives sont la transplantation ou l’utilisation d’une pompe artificielle d’assistance cardiaque.

Le HeartMate 3 une pompe cardiaque plus sûre et plus efficace

Pour le premier choix, cela n’est pas toujours possible en raison de l’état du patient, car une transplantation signifie bien souvent devoir attendre qu’un donneur soit compatible avec le patient en attente.

Il ne reste alors comme choix que d’utiliser un cœur artificiel qui assiste une partie du cœur affaibli. C’est sur quoi une équipe de la Brigham and Women’s Hospital a travaillé. Leurs résultats ont été présentés lors d’un essai clinique de dernière minute lors de la 68e session scientifique annuelle de l’American College of Cardiology par Mandeep R. Mehra, MD, directeur exécutif du Center for Advanced Heart Cardease et directeur médical du centre Heart & Vascular de l’Hôpital Brigham and Women’s Hospital, et publiés dans le New England Journal of Medicine.

Cette pompe cardiaque dont le nom est le HeartMate 3, est un dispositif de nouvelle génération destiné a assister le ventricule gauche, qui permet de réduire considérablement le besoin d’une réopération en raison de dysfonctionnements de la pompe, mais également permet de réduire les risques d’hémorragies et de saignements.

« Nos résultats devraient nous inciter à croire que nous avons maintenant une pompe beaucoup plus tolérante et devraient rassurer les cliniciens sur le fait que nous n’avons pas besoin d’attendre qu’un patient soit sur le point de mourir pour envisager cette option pour nos patients. », a déclaré Mandeep R. Mehra, MD, directeur exécutif du Center for Advanced Heart Cardease.

Abbott a comparé deux générations de pompes cardiaques HeartMate

Cette nouvelle pompe cardiaque a été développé dans le cadre du MOMENTUM 3, le plus grand essai jamais réalisé sur le dispositif d’assistance du ventricule gauche, sponsorisé par Abbott Inc. Cette entreprise a comparé le système d’assistance ventriculaire gauche HeartMate 3, une pompe à flux centrifuge à lévitation magnétique, à la pompe à flux axial commerciale HeartMate II. L’essai évaluait combien de participants, deux ans après avoir reçu leur appareil, n’avaient subi aucun accident vasculaire cérébral invalidant ou n’avaient pas été opérés pour remplacer ou retirer un appareil défectueux.

Au total, 1 028 patients ont été randomisés pour recevoir soit la pompe à flux centrifuge, soit la pompe à flux axial. L’équipe a constaté que 397 patients (76,9%) du groupe ayant reçu une pompe à flux centrifuge n’avaient pas subi d’accident vasculaire cérébral invalidant ou avaient besoin d’être réopérés, contre 332 (64,8%) dans le groupe avec une pompe à flux axial.

Seules 12 personnes ayant reçu la pompe à flux centrifuge ont eu besoin d’une réopération, contre 57 patients ayant reçu la pompe axiale. La pompe à débit centrifuge a réduit le risque d’accident vasculaire cérébral de 58%, les saignements majeurs de 36% et les hémorragies gastro-intestinales de 36%. Les taux d’infection et les taux d’insuffisance cardiaque droite n’étaient pas différents entre les deux groupes.

Une pompe comprenant plusieurs adaptations technologiques

Le HeartMate 3 comprend plusieurs adaptations technologiques destinées à réduire le risque de complications. L’appareil à lévitation entièrement magnétique fonctionne comme un train à lévitation: son rotor ne comporte aucun support mécanique et pousse le sang en utilisant uniquement le magnétisme. Il est conçu pour réduire le stress de cisaillement et la destruction des éléments sanguins lors de leur passage dans la pompe, ce qui provoquerait la formation de caillots sanguins dans les pompes.

La réduction des saignements, des réinterventions et des accidents vasculaires cérébraux pourrait se traduire par des économies de coûts importantes. « Jusqu’à présent, ces appareils étaient considérés comme moins rentables, ce qui était un gros problème en dehors des États-Unis », a déclaré Mehra. « Nos preuves montrent une diminution du besoin d’hospitalisation et de réinterventions, ce qui indique que la pompe à débit de centrifuge pourrait être beaucoup plus économique à long terme. »

 Mehra préside actuellement un essai de suivi

Toutefois, Mehra note que les risques résiduels demeurent, y compris les infections, qui surviennent chez près de 50% des patients. Nombre de ces infections, mais pas toutes, se produisent au point d’entrée de la ligne de transmission qui alimente la pompe. En outre, des événements d’insuffisance cardiaque basse fréquence et ventriculaire droit peuvent survenir. Mehra préside actuellement un essai de suivi qui examinera spécifiquement ces défis et les modifications qui peuvent être apportées pour les résoudre.

Source : Brigham and Women’s Hospital
Crédit photo : Pixabay

https://farm8.staticflickr.com/7839/40440213133_8dec0a362b_o.jpg