carburant-fusée-cellulose
Si une recherche chinoise se concrétise, la prochaine génération d’engins spatiaux pourrait être alimentée par de la cellulose. En effet, dans un article publié dans la revue Joule, l’équipe dirigée par Yanting Liu de l’Académie chinoise des sciences de Dalian décrit un nouveau processus de conversion de la cellulose, une substance non comestible constituant les parois des cellules végétales et probablement le composé le plus abondant sur Terre, en carburant de fusée.

Convertir la cellulose en carburant pour les fusées

La cellulose est de loin le plus gros composant de la biomasse des usines de traitement des déchets. Bien sûr, il est utile dans de nombreuses applications, y compris la production de textiles, de produits en bois et de papier, mais le convertir en carburant de fusées, note Liu et ses collègues, apporte certains avantages supplémentaires non négligeables.
«La conversion catalytique de la lignocellulose renouvelable en carburants de transport est cruciale pour établir la sécurité énergétique et réduire les émissions de CO2», écrivent-ils.
La méthode de validation de principe des scientifiques implique la conversion de la cellulose en un métabolite toxique appelé 2,5-hexanedione. Celui-ci est ensuite traité pour produire un mélange de molécules de carbone appelées polycycloalcanes, qui sont des composants majeurs des carburants d’aviation haut de gamme.

Une conversion « douce »

Les chercheurs ont noté que le processus de conversion se produit dans des conditions «douces», ce qui signifie que la chaleur ou la pression très élevée n’est pas nécessaire.
Ils ajoutent, qu’une petite reconfiguration des conditions de traitement, peut produire un composé appelé méthylcyclopentane, qui peut être utilisé comme additif dans le pétrole à indice d’octane élevé.
«Ce nouveau procédé présente de nombreux avantages, tels que des matières premières moins chères, des conditions de réaction douces, moins d’étapes, une densité plus élevée et un point de congélation plus bas des produits finis», écrivent-ils.
« Ce travail fournit une nouvelle stratégie pour la fabrication de carburants à base de cellulose. »
Source : Cosmos Magazine
Crédit photo : Pixabay

Les plantes pour dynamiser les voyages dans l'espacemartinProduits
Si une recherche chinoise se concrétise, la prochaine génération d'engins spatiaux pourrait être alimentée par de la cellulose. En effet, dans un article publié dans la revue Joule, l’équipe dirigée par Yanting Liu de l’Académie chinoise des sciences de Dalian décrit un nouveau processus de conversion de la cellulose,...